LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN - Contenu
Armand Tanoh

Armand Tanoh

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Président de la République du Gabon, SEM Ali Bongo Ondimba, a annoncé lundi, dans une allocution prononcée au siège des Nations unies, que le Gouvernement gabonais venait de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais.

Comment

Le racket fait perdre à la Côte d’Ivoire plus de 400 milliards de francs CFA par an, a confié l’inspecteur général des services de la police, le général Joseph Dja Blé, mercredi 07 juillet 2017, lors de l’installation du comité communal de lutte contre le racket à Yamoussoukro. Selon l'AIP qui rapporte la nouvelle, le représentant du ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a déploré cette situation qui porte un coup à l’économie du pays et qui fait gagner de l’argent aux individus au profit de l’intérêt général.

L’inspecteur général des services de police a indiqué que la lutte contre le racket doit être une affaire de tous. «Il faut combattre ce phénomène si nous voulons être développés. Que chacun contrôle l’action de chacun des forces de l’ordre, à la mairie, à l’école, dans tous les services publics et privés » pour sortir la Côte d’Ivoire des rangs des pays corrompus, a insisté Joseph Dja Blé.

La cérémonie d’installation du comité de lutte contre le racket à Yamoussoukro a pour thème « Implication des communes et participation citoyenne dans la promotion de la bonne gouvernance ». Elle a enregistré la présence du directeur général de la décentralisation et du développement local, Lazard Djahi Dago, point focal du suivi des réformes du Millénium challenge corporation (MCC) et celle de la présidente du comité technique du partenariat pour un gouvernement ouvert, Chantal Angoua Ehouman.

Le comité communal de lutte contre le racket est une initiative du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko. Il est  présidé par le maire et regroupe une trentaine  membres, des représentants de toutes les couches sociales. C’est un cadre d’échange de toutes les parties prenantes sur les questions liées à l’amélioration des indicateurs se rapportant à la bonne gouvernance, avec obligation de dénoncer toute forme de racket et de corruption dans tous les services publics et privés.

Le représentant du ministre Hamed Bakayoko a exhorté les populations à s’approprier la lutte contre le racket. Il a invité les forces de l’ordre à faire leur travail dans le respect des droits des citoyens et des institutions, tout en encourageant les citoyens de la Côte d’Ivoire à s’approprier les grands principes de la bonne gouvernance et de l’émergence.

Après Dabou, Attécoubé, Cocody, Grand Lahou, Agou, Gagnoa et Yamoussoukro, la ville de Bouaké se verra installer jeudi, son comité de lutte contre le racket.

Comment

Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a présenté, mardi, devant la finance de Wall Street, à New York, l’attractivité du secteur privé ivoirien, dans le cadre de la mobilisation de ressources Eurobond 2017 visant à financer le Plan national de développement (PND) 2016-2020, rapporte l'AIP. Selon le chef du gouvernement, la performance de croissance et de développement global enregistrée depuis 2010 s’explique en partie par le rôle majeur du secteur privé dans les investissements, grâce aux mesures du gouvernement qui ont amélioré l’environnement des affaires.

En effet, a-t-il relevé, le code d’investissement, notamment les mesures fiscales incitatives, a fait de la Côte d’Ivoire la meilleure destination dans l’espace de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA). « En termes d’environnement des affaires et de compétitivité, la Côte d’Ivoire est l’un des pays les plus performants d’après le Rapport Doing Business de la Banque mondiale ces dernières années », a affirmé Amadou Gon, ajoutant que cette dynamique continue a pour objectif de permettre à la Côte d’Ivoire d’être  dans le top 50 du classement mondial d’ici 2020.

Pour Amadou Gon Coulibaly qui aussi fait cas de la position de 7e pays en Afrique sub-saharienne et 99e parmi les 140 pays évalués dans le monde par le Global Competitiveness 2016-2017 du World Economic Forum, a indiqué que ce sont des efforts qui valent à la Côte d’Ivoire sa place de pôle de croissance et de hub sous-régional énergétique, de télécommunications, de transport aérien et de place financière dans l’espace UEMOA et où il faut investir.

Mettant l’analyse en perspective afin de démontrer à Wall Street que la Côte d’Ivoire est une excellente destination pour la finance internationale, le chef du gouvernement ivoirien a aussi présenté  aux investisseurs quelques axes stratégiques pour le futur de l’économie ivoirienne. Il s’agit  notamment d’adopter une politique dynamique de transformation des produits agricoles comme le cacao et l’anacarde et d’engager de grands travaux d’infrastructures devant créer des emplois pour la jeunesse et améliorer les conditions de vie des populations.

La mission, dénommée Eurobond 2017, prend fin vendredi à Boston, et vise à émettre des obligations en euros et en dollars afin d’obtenir des fonds devant accompagner le volet financement public du PND. La mission a démarré le 1er juin, à Paris, avant de se retrouver à Munich, Francfort, Londres, à New York et enfin à Boston, rappelle-t-on.

AIP

Comment

Le vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a assuré le premier ministre belge, Charles Michel, d’un retour durable à l’accalmie après quelques moments de remous sociaux dans son pays, rapporte l'AIP.

Mardi, juste avant l’ouverture officielle des journées européennes du développement (JED) 2017 auxquelles il représente le chef de l’Etat à Bruxelles, le vice-président Daniel Kablan Duncan, dans un entretien avec le chef du gouvernement belge en sa résidence officielle sise à la rue du Lambermont, a indiqué que les autorités ivoiriennes ont entrepris d’œuvrer à un règlement durable de la situation à la satisfaction de toutes les parties, mentionne une note d’information du service communication du vice-président parvenue mercredi à l’AIP.

Le vice-président de la République a également informé son hôte de la dynamique économique ainsi que le processus de démocratisation et de cohésion sociale lancés depuis la fin de la crise post- électorale en 2011.

Les deux hommes se sont par ailleurs félicités de la qualité de la coopération économique entre la Côte d’Ivoire et la Belgique et qui sera renforcée par la visite en Côte d’Ivoire de la princesse Astrid, en octobre 2017, avec une délégation de 150 à 200 chefs d’entreprises.

Parlant de diplomatie, M. Charles Michel a félicité la Côte d’Ivoire pour sa candidature au Conseil de sécurité des Nations Unies en qualité de membre non-permanent.

Abordant le thème central des JED 2017, à savoir « Investir dans le développement », les deux hommes d’Etat ont réaffirmé le rôle prépondérant du secteur privé comme moteur de la croissance dans l’œuvre de développement des pays de la planète.

Kablan Duncan aura une série d’audiences de haut niveau et aura à exposer les énormes potentialités d’investissements qu’offre la Côte d’Ivoire lors de ces JED 2017, a-t-on signalé.

Comment

La compagnie aérienne Air Portugal qui opérera dans le ciel ivoirien dès juillet 2017, effectuera des vols directs Abidjan-Lisbonne, a-t-on appris mercredi de source aéroportuaire dans la capitale économique ivoirienne. Dans la sous-région ouest africaine, Air Portugal dessert déjà Accra-Lisbonne, annonce l'agence de presse APA. La compagnie a décidé de s’installer en Côte d’Ivoire, leader de l’espace de l’Union économique ouest-africaine (Uemoa).

 Les dirigeants de la société aérienne étaient à Abidjan, où ils ont rencontré, il y a environ deux mois, les autorités ivoiriennes aux fins de profiler le projet. La Côted’Ivoire devient une destination privilégiée dans grandes capitales européennes depuis la fin de la crise postélectorale de 2011-2012 en raison de son environnement économique jugé «favorable». 

Cette décision d’Air Portugal de desservir ces deux capitales en vols directs intervient après des visites de prospection économique d’investisseurs portugais en Côte d’Ivoire. L’aéroport d’Abidjan offre par ailleurs une sûreté aérienne. Il dispose d’un certificat TSA délivré en avril 2015 par les autorités américaines et qui autorise désormais les vols directs Abidjan/Etats-Unis. 

Le trafic passager à l'aéroport d'Abidjan a atteint près de 2 millions en 2016, en augmentation de 16% contre un peu plus de 1,6 million de passagers l'année précédente. 

Comment

Le Bureau du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en Côte d’Ivoire annonce, dans un communiqué de presse transmis mardi à l’AIP, le décès, la veille, de son Directeur exécutif, le Sous-Secrétaire Général des Nations Unies, Dr Babatunde Osotimehin.

Dans un communiqué, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), António Guterres, exprime la profonde douleur de toute la famille du Système des Nations Unies dans le monde.

« C’est avec une profonde tristesse que nous écrivons ce message pour vous informer du décès subit de notre  directeur exécutif, le Dr Babatunde Osotimehin. C’est un choc que nous avons du mal à digérer – une grande perte     personnellement pour moi, pour ceux qui ont travaillé en étroite collaboration avec lui, pour   l’Organisation et pour les femmes, les filles et les jeunes, à qui il a  consacré sa vie », énonce M. Guterres.

Selon le SG de l’ONU, Dr Babatunde n’a jamais eu peur d’un défi et son leadership fort, même face à            l’adversité, a contribué à maintenir la santé et les droits des femmes et des filles dans l’agenda mondial.

« (…) Il était énormément fier du travail de l’UNFPA dans le monde pour sauver et transformer des vies.            Maintenant, il appartient à chacun de nous de continuer à relever le défi, comme il l’a toujours   fait, à défendre les droits de l’homme et la dignité de tous, en particulier ceux des adolescentes les plus vulnérables, à maintenir les    acquis  et à faire avancer l’agenda de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD). C’est ce que le Dr Babatunde aurait attendu de nous… », conclut António Guterres.

AIP

Comment

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani a annoncé mardi à Abidjan que la filière avicole connaît un regain d’activité avec une production de poussins de plus de 44 millions de têtes en 2016, un chiffre d’affaire estimé à 250 milliards FCFA, 50.000 emplois directs et 120.000 indirects.

Toutefois, il a précisé que cet environnement est perturbé depuis le premier trimestre 2015 par la résurgence et la persistance du virus de la grippe aviaire dans le pays.

« Le bilan indique 42 foyers identifiés et notifiés à l’Organisation mondiale de la santé animales et plus de 122707 volailles abattues. La persistance de la maladie fait craindre le risque d’endémicité du virus dans le pays si des mesures adéquates ne sont pas prises », a prévenu le ministre.

Toutefois, il a rassuré qu’avec le soutien des partenaires au développement, des actions urgentes ont été prises pour éradiquer la maladie.

Comment

La Banque mondiale a approuvé vendredi un crédit de 60 milliards de FCFA en faveur de la Côte d’Ivoire, annonce un communiqué transmis mardi à l’AIP.

Ce crédit aura pour but de financer le Projet d’infrastructures pour le développement urbain et la compétitivité des villes secondaires (PIDUCAS), en vue de contribuer à créer un environnement plus propice au développement des entreprises locales et à rendre les villes concernées plus attractives aux yeux des investisseurs et des travailleurs mais également à favoriser la création d’emplois à moyen et long terme.

Les bénéficiaires de ce projet seront notamment des organismes d’État et les municipalités de Bouaké et San Pedro. Outre le secteur public, le projet bénéficiera aussi au secteur privé, puisque des particuliers, des entreprises et des coopératives tireront profit du programme d’appui à l’entrepreneuriat dans les deux villes et aux alentours; en particulier les femmes qui sont très présentes dans les petites activités commerciales et de production.

Selon le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, Pierre Laporte, le pays enregistre une croissance économique soutenue depuis 2012.

Pour que cette croissance soit durable, il faut un nouveau modèle de développement solidaire qui passe par un maillage de villes secondaires plus compétitives, en mesure d’étayer l’investissement, la croissance et la réduction de la pauvreté dans l’ensemble du pays surtout que l’essor de ces centres économiques secondaires constitue l’une des priorités du nouveau Plan national de développement adopté par les autorités pour la période 2016-2020, a-t-il souligné.

Comment

La ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, Anne Désirée Ouloto prône irrévocablement un changement de comportement de ses concitoyens pour parvenir à une sauvegarde de l’environnement qui « fait l’objet d’une dégradation avancée du fait de l’homme ».

Elle a expliqué mardi lors de la commémoration de la Journée mondiale de l’environnement au Parc national du Banco, au cœur d’Abidjan, que cette activité à son importance au regard de l’impact de l’action humaine sur l’environnement. « Nous devons chaque jour faire des efforts pour contribuer à la sauvegarde de notre planète (…), chacun se doit de poser des actes écologiques », a-t-elle déclaré.

Pour Anne Ouloto, le thème de cette année, « Rapprochons les populations de la nature », doit être un catalyseur pour se réconcilier avec la nature en s’engageant à la protéger. Elle a exhorté chaque habitant à devenir « un Ivoirien nouveau, un Ivoirien éco-citoyen qui va s’engager sans préalable à changer de comportement sans préalable en faveur de la nature ».

Le directeur des opérations du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), Luc Grégoire a affirmé la dynamique de l’agence à appuyer les autorités ivoiriennes pour adresser la question de l’environnement au profit de la biodiversité. « Il est nécessaire de mieux gérer notre environnement pour éviter que les populations en souffrent davantage », a-t-il indiqué.

La représentante de l’ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire, pays hôte de l’édition 2017 de la Journée mondiale de l’environnement, Caroline Niro, a estimé que l’environnement est une ressource précieuse qu’il convient de préserver. Elle a indiqué que son pays veut s’associer à la Côte d’Ivoire et au reste du monde pour créer une planète propre et idéale. « La lutte contre le changement climatique est primordiale pour la protection de notre environnement », a-t-elle assuré.

Le 5 juin de chaque année est célébrée la Journée mondiale de l’Environnement, instituée par la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement Humain, depuis juin 1972, à Stockholm, en Suède.

Comment

Open Government Partnership (OGP, partenariat pour un gouvernement ouvert en français) a été présenté à la population de Yamoussoukro à l’occasion d’un atelier organisé mardi par le ministère de l’Industrie et des Mines.

Présidé par le secrétaire général de préfecture, Arnaud Kouadio, l’atelier a rassemblé les directeurs régionaux, les chefs de service et les autorités traditionnelles de la capitale politique ivoirienne.

La représentante du ministre de l’Industrie et des Mines, Chantal Angoua Ehouman, a expliqué, à l’occasion, que l’OGP vise un ensemble de quatre critères, à savoir la transparence budgétaire, l’accès à l’information, la déclaration de patrimoine des élus et des hauts fonctionnaires et la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques.

« Ce, pour plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques par une plus grande responsabilisation et implication des citoyens, la lutte contre la corruption, l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, renforcer la qualité de la gouvernance, dans un esprit de collaboration avec les acteurs non-étatiques, les organisations de la société civile et les médias », a-t-elle ajouté.

L’OGP est une initiative lancée en 2011 par huit pays (USA, Grande-Bretagne, Afrique du Sud, Philippines, Norvège, Mexique, Indonésie et Brésil). Il compte aujourd’hui 75 pays dont la Côte d’Ivoire qui a été élue en juillet 2015.

La présidente du comité technique chargé du suivi de la mise en oeuvre des engagements OGP a encouragé la population de Yamoussoukro à se mobiliser et à  s’approprier le plan d’action élaboré par le gouvernement pour réussir ses engagements dans le processus OGP.

Au nombre de ces 15 engagements, figurent le budget participatif et la lutte contre le racket. Un comité communal de lutte contre le racket sera installé ce mercredi à Yamoussoukro par le ministère d’État, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité (MEMIS) pour le suivi de ces engagements pris par la Côte d’Ivoire.
AIP

Comment