LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN - Contenu
Daniel Coulibaly

Daniel Coulibaly

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans une déclaration, Annick Odile Pety Zago, présidente de l’Union nouvelle pour la Côte d’Ivoire(UNCI) s’est prononcée sur la situation sécuritaire du pays, et surtout sur la mutinerie de 5 jours dans le pays, avant de demander une enquête parlementaire. 

« Depuis le mois de Janvier 2017, nous vivons des soubresauts, une situation de non droit que justifie une partie de l’armée en colère qui envahit les rues de nos villes, kalachnikovs en main, tirant en l’air, créant panique chez nos braves populations. Au motif pris que le Président Alassane Ouattara leur doit de l’argent. Pendant cinq jours, le pays a été paralysé, pris en otage par des mutins. Un accord a été conclu avec le gouvernement. Transformant notre nation en un gigantesque Far west… entrainant des pertes en vie humaine, des blessés et de nombreux dégâts matériels », a déploré Annick Odile Pety Zago, sans manquer d’exprimer sa compassion à toutes les victimes.

Pour la présidente de l’UNCI,  il faut une enquête parlementaire sur ces différentes mutineries pour situer les responsabilités, interpellant le gouvernement à la transparence des informations sur la gestion financière de cet énième conflit "mutins et pouvoirs".

«Le peuple de Côte d’Ivoire est fatigué, il vous convient, vous le garant de l’Institution du pays, l’obligation de faire de notre armée qu’elle redevienne républicaine, qu’elle redevienne la grande muette », a-t-elle dit s’adressant au président Alassane Ouattara, demandant plus de retenus dans les propos de la part des différents dirigeants du RDR.  

Par ailleurs, l’Union nouvelle pour la Côte d’Ivoire propose que les  forces militaires soient réorientées vers le service publique et civique, Diminuer les effectifs de l’armée et déconcentrer les bataillons militaires sur toute l’entendue du territoire, etc. 

 

Comment

L’opérateur de téléphonie mobile a lancé sa marque le jeudi 18 mai 2017 au Liberia. Ainsi Cellcom Liberia devient Orange Liberia. L’acquisition de l’opérateur mobile Cellcom a été conclue par Orange, grâce à sa filiale Orange Côte d’Ivoire, le 6 avril 2016, permettant au Groupe de renforcer ses positions en Afrique de l’Ouest. 

Conformément à son plan stratégique Essentiel2020, Orange bénéficie d’une présence significative dans cette région, avec un fort potentiel de croissance, et constitue une priorité stratégique pour le développement du Groupe.

Suite à ce rebranding, Orange Liberia rejoindra l'une des marques les plus puissantes du monde et bénéficiera de la force d’un Groupe de dimension international. Orange contribuera par son expertise marketing, commerciale et technique au développement de l’important réseau de l’opérateur libérien et à l’amélioration des services aux clients.

Avec plus de 1,6 million de clients à fin février 2017, Orange Liberia est le principal opérateur mobile au Liberia en nombre d’abonnés. Crée en 2004, l'opérateur mobile a joué un rôle pionnier dans la démocratisation de l'accès aux services de télécommunication dans le pays, malgré des conditions de marché difficiles. Précurseur en matière de déploiement réseau, en 2012 il a été le premier opérateur à lancer la 3G (HSPA +), suivie de la 4G-LTE en 2016. Orange poursuivra cette stratégie et continuera son développement dans ces domaines, où il est leader incontesté.

Avec 4,6 millions d’habitants, et un taux de pénétration mobile relativement faible (70% de la population), le Liberia présente un potentiel de croissance important pour Orange. Pour soutenir ce développement, le Groupe s'efforcera de renforcer la qualité de l'accès dans plusieurs domaines :

Investir dans l'extension du réseau, à l’instar de la construction de 39 sites en 2016 et de 65 sites supplémentaires prévus pour 2017. L’ambition est d'accélérer le déploiement de large bande et étendre la couverture de la 4G à travers le pays.

Améliorer la qualité de l'Internet en fournissant l'accès aux réseaux câblés sous-marins et internationaux du Groupe. Orange Liberia bénéficiera de deux points de connexion sécurisés supplémentaires, à Abidjan et à Paris, ce qui permettra d’augmenter la connectivité du réseau par quatre.

Bruno Mettling, Directeur Général Adjoint du Groupe Orange et président-Directeur Général d’Orange MEA (Afrique et Moyen-Orient) a déclaré : « Avec cette nouvelle implantation au Liberia, Orange étend son empreinte en Afrique de l’Ouest. L’arrivée de la marque Orange témoigne de notre confiance dans la reconstruction du pays et de notre engagement à apporter tous les bénéfices du numérique aux libériens ».

Mamadou Coulibaly, Directeur Général d’Orange au Liberia, a ajouté : « Même en 2017, une part importante de la population libérienne attend toujours les services de télécommunications de base. Nous investirons de manière significative dans le déploiement du réseau dans l'ensemble du pays, nous développerons les e-recharge afin de réduire les contraintes du chargement des cartes à gratter, lancerons Orange Money, un nouveau service puissant pour stimuler les services bancaires mobiles dans le pays. Nous allons également présenter de nouvelles offres hautement compétitives ainsi que des smartphones à faible coût afin de stimuler l'inclusion numérique. D'ici 2020, nous avons l'intention de positionner Orange Liberia comme un véritable catalyseur de la digitalisation de la société libérienne ».

 

Comment

AFC Live, le plus grand sommet d'infrastructure d'Afrique, a réuni plus de 600 éminents théoriciens des gouvernements, du monde universitaire, des affaires et des finances, le mercredi 17 mai 2017, à Lagos(Nigéria). Les échanges ont porté sur les opportunités ainsi que les défis que présentent les investissements dans l'infrastructure africaine. 

Les principaux intervenants, notamment HE Yemi Osinbajo, président intérimaire du Nigéria, et le Professeur Chukwuma Soludo, ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigéria, ont souligné la nécessité d'avoir des initiatives menées par l'Afrique afin de promouvoir la révolution de l'infrastructure. HE, le président intérimaire, a félicité son hôte, Africa Finance Corporation (AFC), d'avoir réuni le secteur public et le secteur privé afin de développer les projets d'infrastructure essentiels à l'Afrique, et a rejoint les ministres des finances, du commerce et de l'économie du Nigéria, de Gambie et d'Ouganda, respectivement, pour discuter de certains des principaux défis et opportunités de l'industrie, y compris comment veiller à ce que les projets d'infrastructure soient finançables. 

Andrew Alli, Président Directeur Général d'AFC, qui a donné le coup d'envoi du sommet lundi, a expliqué à quel point l'expertise de développement de projets est importante aux investissements dans l'infrastructure africaine : « La première étape de la conception et du développement de tout projet est cruciale. Les capitaux privés n'investiront pas dans l'infrastructure africaine si les projets ne sont ni durables ni finançables. 

«En nous concentrant sur le soutien au développement de projets et sur l'utilisation de nos connaissances locales et de notre expertise du secteur pour identifier et atténuer les risques, nous pouvons contribuer à l'augmentation du nombre de projets viables et finançables à travers le continent, en créant le marché que d'autres formes de capitaux pourront suivre et en comblant finalement le fossé des investissements qui existe actuellement. » 

Ian Bremmer, Président et Fondateur du Groupe Eurasia, clôturera l'événement ce soir, en soulignant la façon dont les tendances économiques globales affecteront les marchés africains au cours des dix prochaines années. 

AFC Live coïncide avec le 10ème anniversaire d'AFC, l'occasion pour la Corporation de fêter une décennie innovante d'investissements dans l'infrastructure et de développement de projets, dans lesquels il a investi environ 4 milliards de dollars à travers 30 pays. 

Lors du sommet, AFC a également lancé son rapport novateur d'investissement dans l'infrastructure, en collaboration avec le Boston Consulting Group (BCG). Le rapport propose des directives permettant au secteur public et au secteur privé d'investir dans l'infrastructure et il met en évidence les études de cas sur les meilleures pratiques au sein de l'industrie, notamment Cenpower Kpone IPP, au Ghana, et Henri Konan Bédié Bridge, en Côte d'Ivoire. 

Le sommet était parrainé par : Hogan Lovells, cabinet juridique international ; KPMG, société de services professionnels ; Petrolin Group, groupe pétrolier international ; et Texel Finance Limited, l'un des plus grands courtiers en assurance crédit et risques politiques. 

 

Comment

Ecobank Transnational Incorporated, la maison mère du Groupe Ecobank, a signé un accord pour la distribution de services financiers numériques avec OiLibya, la société panafricaine de distribution de produits pétroliers et de gaz. Le contrat habilite les équipes d'OiLibya à distribuer divers services financiers numériques en partenariat avec Ecobank, conformément à la réglementation locale. 

La banque panafricaine tire parti de la puissance du numérique pour offrir à ses clients la commodité. L'application Ecobank Mobile, Ecobank Masterpass Merchant QR, Ecobank XpressAccount, Internet banking, la Carte Panafricaine, les distributeurs automatiques de billets, les terminaux de paiement électroniques (TPE) sont quelques-uns des services numériques que la banque a créés pour rendre les services bancaires plus aisés, plus accessibles et plus rentables qu’ils ne l’ont jamais été pour le Groupe bancaire. 

Le Directeur général du groupe Ecobank, Ade Ayeyemi, a déclaré : « Ce partenariat avec OiLibya démontre notre engagement à apporter des services bancaires abordables aux portes de tous les Africains, car nous cherchons à servir 100 millions de clients d'ici 2020. Ecobank estime que c'est le droit de tous les Africains d'avoir accès à des services financiers et nous tirons avantage des chaînes numériques, mobiles et de vente au détail en Afrique pour fournir des services numériques omniprésents. Cela aidera à débloquer les opportunités pour les petits et moyens entrepreneurs africains, à éliminer les poches d’inefficacité, à libérer la productivité et à répartir les opportunités à toutes les échelles de la société pour accélérer la croissance ". 

«Nous sommes ravis de nous associer à Ecobank pour offrir à nos clients des services financiers de manière simple et pratique grâce à notre réseau de stations-service et contribuer ainsi à améliorer leur accessibilité. OiLibya est un acteur majeur de la distribution de produits pétroliers et de services de proximité sur le continent africain. Ce partenariat avec Ecobank est conforme à notre vision de contribuer au développement économique et social de l'Afrique ", a indiqué Ibrahim Bugaighis, président du Groupe Libya Oil Holdings Ltd.

Ecobank et OiLibya ont une empreinte panafricaine aussi importante que croissante. Ecobank est présent dans 33 pays africains avec plus de 1200 agences. OiLibya couvre 18 pays avec plus de 1000 stations-service. 

 

Comment

L’Ong Brin d’Espoir International (BEI) a procédé à la remise de trois (3) pots de peinture à huile de 21kg chacun au Centre d’Observatoire des mineurs (COM) de la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan), le samedi 13 mai 2017, à son siège social d’Adjamé 220 logements.

Cette action est en prélude à la Journée internationale de l’Enfant Africain qui aura lieu le vendredi 16 juin prochain.  

A l’occasion, sa présidente Touré Massaty Konet a plaidé pour une formalisation du partenariat entre son ONG et le Centre d’Observatoire des mineurs de la MACA.

«Notre vœu le plus cher, c’est celui de nous voir obtenir de votre tutelle l’habilitation qui pourra matérialiser notre partenariat. Cela nous permettra d’œuvrer efficacement dans le secteur de l’enfance en Côte d’Ivoire », a-t-elle soutenu. 

Traoré Issouf, conseiller du directeur du COM, s’est réjoui de cette action qui permettra d’embellir la façade des locaux du Centre d’Observatoire des mineurs. 

«Nous vous promettons de faire le lobbying auprès de notre responsable afin qu’il obtienne le document dénommé réhabilitation de la part du service de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse(SPJEJ)», a-t-il dit.

Rappelons qu’en décembre 2016, l’ONG Brin d’Espoir International avait offert 104 doses de vaccins contre la fièvre typhoïde aux enfants mineurs ainsi qu’au personnel du Centre d’observation des mineurs  de la MACA.

 

 

Comment

Facebook a sélectionné 60 finalistes parmi les centaines de candidatures reçues du Moyen-Orient et d’Afrique dans le cadre du concours Bots for Messenger. 

Les développeurs, réunis en équipes de trois personnes maximum, étaient invités à créer des robots répartis dans trois catégories : les jeux et divertissements ; la productivité et les utilitaires ; et le bien social.

Les 60 équipes finalistes (10 par catégorie pour le Moyen-Orient/Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne) ont chacune remporté un équipement Gear VR et un téléphone mobile, une heure de mentorat dispensé par Facebook, et les outils et services de FbStart (Developers.Facebook.com/fbstart), un programme de Facebook destiné à aider les jeunes entreprises naissantes dans leurs premières phases de développement. 

Toutes les équipes d’étudiants qui sont parvenues jusqu'à la finale ont également remporté un prix de 2 000 $.

Facebook contactera les finalistes et les mettra en liaison avec un mentor. Ils devront soumettre leurs robots avant minuit (GMT) le 2 juin pour tenter de remporter la victoire. 

Pour chaque région, les trois équipes finalistes (une pour chaque catégorie) remporteront 10 000 USD et trois mois de mentorat auprès de Facebook. 

Les trois gagnantes(pour chaque catégorie) de chaque région remporteront 20 000 USD et trois mois de mentorat auprès de Facebook.

Les 60 équipes finalistes et leurs robots peuvent être consultés ici : https://messengerchallenge.splashthat.com

Emeka Afigbo, responsable des plateformes de partenariat de Facebook pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a déclaré que «  La société Facebook est née d’une culture de hacker et prospère grâce à la promotion de l’innovation sur les nouvelles plateformes. C’est pourquoi nous avons lancé le concours Bots for Messenger, dans le but de récompenser les entrepreneurs et les développeurs capables d'exploiter le pouvoir des bots afin de créer de nouveaux services et applications incroyables ». 

«Nous avons été surpris de recevoir plus de 1 000 candidatures au concours Bots for Messenger, sur une période de deux mois et demi, de la part de développeurs et d’entrepreneurs à travers le Moyen-Orient et l’Afrique — chacun d’entre eux proposant de résoudre un problème de manière inventive ou d’enrichir la vie des utilisateurs cibles. », a-t-il ajouté.

Il faut souligner que le concours Bots for Messenger vise à reconnaître et à récompenser les développeurs capables de créer les robots les plus innovants pour Messenger.

 

Comment

Nommé lundi Premier ministre, Edouard Philippe, vient de publier mercredi la liste complète des membres de son gouvernement par le biais du secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler. Il a livré un gouvernement paritaire, onze hommes et onze femmes, avec quatre ministres d'Etat. 

Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Jean-Yves Le Drian

Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur: Gérard Collomb.

Ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire: Nicolas Hulot. 

Ministre d'Etat, ministre de la Justice: François Bayrou

Ministre des Armées: Sylvie Goulard. 

Ministre des Solidarités et de la Santé: Agnès Buzyn.

Ministre de l'Economie: Bruno Le Maire

Ministre de l'Action et des comptes publics: Gérald Darmanin

Ministre de l'Outre-Mer: Annick Girardin

Ministre de la Cohésion des territoires: Richard Ferrand

Ministre des Sports:Laura Flessel

Ministre du Travail: Muriel Pénicaud

Ministre de l'Education nationale: Jean-Michel Blanquer

Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation: Jacques Mézard.

Ministre de la Culture: Françoise Nyssen

Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation: Frédérique Vidal

Ministre, auprès du ministre d'Etat, en charge des Transports: Elisabeth Borne.

Ministre en charge des Affaires européennes: Marielle de Sarnez

Secrétaire d'Etat, en charge des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement: Christophe Castaner

Secrétaire d'Etat, en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes: Marlène Schiappa. 

Secrétaire d'Etat, en charge des personnes handicapées: Sophie Cluzel. 

Secrétaire d'Etat en charge du numérique: Mounir Mahjoubi.

Le premier conseil des ministres doit se réunir, à l'Elysée, ce jeudi 18 janvier, à 11 heures. 

 

Comment

Les autorités ivoiriennes comptent plaider auprès de la Cour pénale internationale (CPI) pour l’abandon total de sa procédure judiciaire contre l’ancienne première dame de Côte d'Ivoire, annonce jeuneafrique sur son site internet, le mercredi 17 mai 2017.

Après avoir à maintes reprises refusé d’exécuter le mandat d’arrêt émis par la CPI en février 2012 à l’encontre de l’ex-première dame, le pouvoir d’Abidjan est bien décidé à ne pas fléchir sur sa position. Et plus, il compte même dans les mois qui viennent demander l’abandon définitif des poursuites judiciaires contre l’ex-première dame. 

C’est bien ce que Jean-Paul Benoit et Jean-Pierre Mignard, les avocats de la Côte d’Ivoire dans ce dossier, toujours selon jeuneafrique, ont expliqué à Fatou Bensouda, la procureure générale de la Cour, et à son équipe, lors d’une rencontre le 19 avril à La Haye.

Jeuneafrique croit savoir que cette demande se fera officiellement dans un mémorandum qui sera déposé à la CPI d’ici au mois de juillet 2017. 

Rappelons que Simone Gbagbo a été acquittée fin mars à Abidjan lors de son procès pour crime de guerre et crime contre l’humanité, mais purge depuis mars 2015 une peine d’emprisonnement de 20 ans pour son rôle durant la crise postélectorale de 2010-2011.

 

Comment

Le gouvernement ivoirien vient d‘ouvrir une enquête sur une cache d’armes découverte dans une résidence à Bouaké, dans les heures chaudes de la mutinerie, indiquent plusieurs presses. 

"Une cache d'armes à été découverte et les enquêtes sont en cours pour déterminer qui en est le propriétaire", a annoncé Richard Donwahi ministre ivoirien en charge de la Défense, en conférence de presse mardi à Abidjan.

Dans la mutinerie à Bouaké, les mutins sont allés piller une résidence privée dans laquelle se trouvait un arsenal de guerre, pourrait-on dire.

Il s’agit de plusieurs centaines d'armes et de munitions stockées dans des caisses découvertes dans celles-ci comme le montre de nombreuses images prises dans la maison.

La résidence appartient bien à Kamagaté Souleymane plus connu sous le surnom de « Soul to Soul », et par ailleurs, le directeur de protocole du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, comme cela a été rapporté par plusieurs médias ivoiriens.

Ainsi, cette enquête pourrait bien permettre de situer les responsabilités sur l’origine des armes neuves que brandissaient la plupart des mutins à Bouaké.

 

 

Comment

Le nombre des attaques terroristes perpétrées sur le continent africain a augmenté de plus de 1000% entre 2006 et 2015, selon un récent rapport publié par la Fondation Mo Ibrahim, rapporte l’Agence Ecofin. 

Selon l’Agence Ecofin, le rapport intitulé «L’Afrique à un point de basculement» (Africa at a tipping point) publié à l’occasion de l’édition 2017 du forum de la Fondation, montre que 3 093 attentats ont été recensés en 2015 contre 271 seulement en 2006. 

Sur l’ensemble de la décennie 2006-2015, quelque 12 020 attaques terroristes ont été enregistrées, souligne le même rapport. 

L’Agence Ecofin citant les données de ce rapport indique que le Nigeria arrive en tête de la liste des pays africains où ces attaques terroristes ont été les plus meurtrières. Ce sont, en effet, 17 930 personnes qui ont trouvé la mort dans des attaques perpétrées par des groupes terroristes dans ce pays. Viennent ensuite la Somalie (6 278 morts) et la RD Congo (2 577 morts).

Les citoyens ordinaires restent les principales victimes des attaques terroristes (35,8%), devant les militaires (19,9%), les policiers (10%), les officiels locaux (8,1%), les dirigeants d’entreprise (5,3%), les officiels étrangers (3,3%) et les leaders religieux (3%).

Au cours de la décennie sous revue, 41,9% des attaques sur le continent ont été réalisées avec des explosifs ou des bombes, et 40,6% ont été effectuées avec des armes à feu.

Les terroristes  mis en cause sont les shebabs somaliens et Boko Haram, les deux groupes terroristes les plus meurtriers en Afrique.

Le rapport soutient que toutes ces violences meurtrières sur le continent se justifieraient par un manque d'opportunités économiques, le chômage qui touche massivement les jeunes africains et le déficit de démocratie.

Près de 30 millions de jeunes africains étaient sans emploi en 2015, et 60% de la population du continent est âgée de moins de 25 ans. En 2050, l'Afrique comptera 452 millions de personnes âgées de 15 à 24 ans. 

 

Comment