LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN - Contenu
Daniel Coulibaly

Daniel Coulibaly

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le candidat Charles Konan Banny était dans son village natal de Morofè(Yamoussoukro) le mardi 13 octobre 2015. Candidat indépendant à la présidentielle 2015, il s’est présenté comme un houphouétiste à part entière. 

 

Charles Konan Banny s’est présenté comme celui qui va continuer l’œuvre du père fondateur du pays. Pour cela, il s’est adressé à ses parents en baoulé, sa lange maternelle, en faisait cette promesse à M.Bédié : ‘’Je vais occuper le siège du palais pour le redonner à Bédié. Au lendemain de cette victoire j’irai te remettre le trône que tu as perdu, toi mon aîné Bédié’’, a-t-il laisser entendre. 

Rassurant son auditoire et au-delà, le natif de Morofè a dit qu’il était candidat pour que la Côte d’Ivoire redevienne un pays de fraternité et de paix. Toute chose qui garantira le bonhuer de tous les Ivoiriens. C’est pourquoi, il a indiqué que toute politique doit mettre l’être humain en exergue. ‘’Toute politique qui ne met pas l’homme au centre des débats n’en est pas une’’, a-t-il soutenu. Avec la forte mobilisation qu’il y a eue, M. Banny s’est prononcé devant une foule compacte ce qui lui a fait que : ‘’Votre présence massive à cette rencontre met fin au débat selon lequel Charles Konan Banny n’est pas reconnu par les siens’’.

 

 

Comment

M. Kafana Koné Gilbert, directeur régional de campagne du RHDP à Yopougon, a tenu un meeting dans le cadre des activités de la direction départementale de campagne  de la zone 2 Toits-Rouges-Koweit. Il a saisi cette occasion pour inviter les militants à  sortir massivement pour prendre d’assaut les bureaux de vote, le dimanche 25 octobre prochain.

 

M. Kafana Koné Gilbert a une fois de plus insisté sur le retrait des cartes d’électeurs qui sont, selon lui, un premier pas vers la victoire du candidat du RHDP, Alassane Ouattara, au soir du 25 octobre 2015. Et pour le jour du vote, il a demandé particulièrement à toutes les femmes de fermer le marché pour prendre d’assaut les bureaux de vote. «Un seul jour sans marché n’est rien pour ce qui arrive après la victoire d’Alassane Ouattara, alors sortez massivement pour aller voter», a-t-il dit, ajoutant qu’« Avec Ado », la Côte d’Ivoire a une chance qu’il faut saisir, car il travaille pour le développement du pays et  pour le bien-être de tous. Pour lui, il faut la personne qu’il faut à la place qu’il faut, et c’est Alassane Ouattara.

M Kamagaté, directeur départemental de campagne Yopougon zone 2-Toits-Rouges-Koweit a promis un score honorable au niveau de sa zone. Quand les femmes rassuraient M. Kafana Koné Gilbert sur une victoire à 100% du candidat du RHDP. 

 

 

Comment

Dans le souci d’aider les enfants désœuvrés à poursuivre leurs études, la start-up panafricaine de réservation hôtelière Jovago.com a fait don d’un important lot de fournitures scolaires aux enfants de l’orphelinat des jeunes filles de Grand-Bassam. La cérémonie s’est déroulée le vendredi 09 Octobre, en présence des autorités administratives de la ville de Grand-Bassam.

Des cahiers, des livres, des crayons, du matériel géométrique, des gommes et des stylos constituent l’essentiel des lots et kits scolaires que l’entreprise Jovago.com a offert aux jeunes pensionnaires de l’orphelinat de Grand-Bassam. « Il était important pour nous de marquer notre solidarité à l’endroit de ces jeunes filles en les accompagnant dans leur éducation, élément essentiel pour un avenir meilleur », a soutenu sa directrice locale, Cynthia ADEDIRAN. 

Elle a en outre rappelé que Jovago.com en tant qu’entreprise citoyenne œuvrant dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie faisait de l’accès à l’éducation et à la protection de l’enfance africaine, l’une de ses priorités. Cela à travers de nombreuses actions caritatives sur le continent notamment, un partenariat avec l’UNICEF.

De son côté, Mme OUATTARA, directrice de l’orphelinat, a salué ce don constituant une bouffée d’oxygène pour ce centre d’accueil dont l’effectif a été récemment augmenté avec l’arrivée de nouveaux pensionnaires en provenance de l’orphelinat de Man fermé. 

Une initiative louable que n’a pas manqué d’encourager M. KRA, représentant du maire de la ville de Grand-Bassam. Il a d’ailleurs témoigner de toute sa gratitude à l’endroit des responsables de Jovago, 

 

Source : Jovago

 

Comment

La direction départementale de campagne de Yopougon Zone 3 Andokoi-Wassakara, dirigée par Yaya Doumbia, a lancé officiellement ses activités en présence de M.Kafana Koné Gilbert, directeur régional de campagne du RHDP à Yopougon, à son QG sis à Wassakara. 

 

Après le lancement officiel de la campagne nationale du candidat du RHDP, Alassane Ouattara, à Yamoussoukro, le top départ a été donné pour toutes les directions régionales et départementales de lancer leurs activités. C’est dans cette dynamique que s’inscrit le lancement des activités de la direction départementale de campagne de Yopougon zone3 Andokoi-Wassakara.

Selon son directeur départemental, le député Yaya Doumbia, il était important d’aller sur le terrain en commençant par cette mobilisation de mise en jambes. « Nous sommes en concurrence avec personne, mais nous le sommes avec le taux d’abstention, avec ceux qui hésitent, et ceux qui n’ont pas compris que ADO est la solution de tout le monde », a-t-il indiqué, promettant une victoire à plus de 85% à Yopougon. 

Les jeunes de cette direction départementale se sont engagés, à travers leur responsable Koné Adama, et les femmes conduites par Mme Soumahoro, à donner une victoire au premier tour à M. Ouattara au soir du 25 octobre 2015. 

De son côté, Gilbert Kafana Koné, directeur régional de campagne du RHDP à Yopougon, a indiqué que l'heure est venue d’aller pêcher des voix. Pour ce faire, il faut, primo, retirer sa carte d’électeur et secondo, expliquer aux militants l’utilisation du bulletin de vote afin d’éviter les bulletins nuls. «Celui qui peut travailler pour le bien-être des populations et le développement de la Côte d’Ivoire, c’est Alassane Ouattara », a-t-il laisser entendre.   

 

 

Comment

Dr Flan Moquet César, politologue et directeur du Centre de recherche politique d’Abidjan(CRPA) a invité les jeunes à être plus exigeants sur le marché politique, afin d'amener les acteurs politiques et institutionnels à prendre en compte leurs attentes. C'était dans le cadre de la 10ème conférence des « Jeudis Libéraux» de la Fondation Friedrich Naumann, pour la Liberté, autour du thème «  L’implication des jeunes dans le processus électoral» au CERAO d’Abidjan(Cocody). 

 

Selon le dernier RGPH 2015, les jeunes représentent 77,7% de la population ivoirienne. Et ils constituent près de la moitié de la population électorale de 2015 qui est plus de 6 millions d’électeurs. Un fort potentiel électoral qui a tendance à se laisser manipuler par certains politiciens. D’où la problématique : « L’implication de la Jeunesse dans le processus électoral». 

Pour le Dr Flan Moquet César, les jeunes ne doivent pas rester à l’écart du processus électoral en cours. « La jeunesse doit s’intéresser,donc prendre la place qui est la sienne dans le processus électoral à tous les niveaux », a-t-il dit, 

« Si les jeunes sont conscients de leur force, de leur position, et qu‘ils se montrent exigeants sur le marché politique, les acteurs politiques et institutionnels prendront absolument en compte leurs attentes. Ils les amèneront à plus de responsabilité.», a ajouté le politologue. 

Lassiné Diomandé, le Directeur de la Vie Associative et du Volontariat, au ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l'Emploi des Jeunes, a insisté, à son tour, sur l'implication de la jeunesse dans le processus électoral à trois niveaux : Avant, en participant à la campagne électorale, pendant en accomplissant le droit de citoyen(le vote), et après, en acceptant le résultat définitif de l’élection.

 «Les jeunes doivent s’armer convenablement afin de participer efficacement et en toute responsabilité aux différentes étapes du processus électoral, car les élections sont une affaire de tous. Le processus électoral est un acte collectif et son succès dépend de l’implication de tous, surtout des jeunes», a indiqué Sylvie Konaté, chargée de programmes de la Fondation. 

 

Comment

Une tacle. Une pique. Une flèche. Bref ! Gilbert Kafana Koné a fustigé l’attitude de certains candidats à la présidentielle 2015 en Côte d’Ivoire. Il s’agit de M. Affi Nguessan, président du FPI, et de M.Mamadou Koulibaly, président de Lider, qui s’est retiré de la course à la présidentielle.

 

M. Kafana Koné Gilbert a dénoncé l'attitude incongrue de ces deux figures de la politique ivoirienne, au cours d'une rencontre d'échanges avec d'anciens responsables d'Agoras et parlemnents, membres de la galaxie patriotique à Yopougon.

"…Quand il s’agit de la Côte d’Ivoire nous devons nous donner la main. J’ai écouté un discours d’Affi N’Guessan, a-t-il déploréon se croirait dans un autre pays. Alors qu’on l’a vu ici pendant 10 ans".

"Je n’ose pas parler de Mamadou Koulibaly, lui ce n’est pas la mauvaise foi, mais c’est un homme qui aime dire des contreverités. Voilà quelqu’un qui sait qu’il ne va pas particpier aux élections et qui prend l’argent et après il parle d’une avance. Une avance sur quoi ? Ce n’est pas volé l’argent du peuple ça ?", s’est indigné le directeur régional de campagne du RHDP à Yopougon. 

 

 

Comment

Francis Dufay, Directeur Général de JUMIA Côte d’Ivoire a participé à la 11e édition d’Africa Telecom People 2015 . A cette occasion, il a fait une communication lors de la troisième séance de réflexion sur le thème : « Quelles Infrastructures pour le commerce électronique en Afrique ? ». Francis Dufay s’est montré confiant quant à la capacité des infrastructures existantes à favoriser l’essor du secteur, pourvu qu’elles bénéficient d’une amélioration continue.

 

Entièrement consacrée au commerce électronique, Africa Telecom People 2015 a enregistré la participation de Francis Dufay au panel de réflexion sur les infrastructures nécessaires au commerce électronique en Afrique. 

Selon le directeur général de Jumia-CI, le e-commerce repose sur quatre principales infrastructures: Internet ou l’autoroute de l’information, la logistique, le paiement et le cadre juridique.

Pour M. Dufay, la Côte d’Ivoire a « la base des différents types d’infrastructures » nécessaires au développement du commerce électronique et « l’enjeu reste d’améliorer chacun de ces éléments ». 

Même si JUMIA a réussi à transcender les insuffisances inhérentes à chaque type d’infrastructure, ce qui lui permet d’acheminer plus de 2000 colis quotidiennement, plusieurs points bénéficieraient d’une évolution qualitative. Notamment :

La logistique ; avec un meilleur réseau routier, des prestataires offrant une qualité irréprochable à des coûts avantageux et un adressage plus compréhensif.

Le paiement; avec l’adoption massive de la dématérialisation des moyens de paiement tel que le mobile money, pour lequel JUMIA bénéficie de l’accompagnement expert de MTN.

Le cadre réglementaire et organisationnel qui pourrait bénéficier de plus d’éducation des acteurs pour une meilleure compréhension des implications contractuelles.

Et internet, dont la pénétration estimée à 8 000 000 d’individus en Côte d’Ivoire, reste insuffisant

Malgré ces améliorations indispensables, Francis Dufay est catégorique : « le e-commerce peut se developper en Côte d’Ivoire ». Et les efforts du Gouvernement ainsi que ceux des acteurs privés tel que MTN, pour étendre la portée de l’internet, réglementer le secteur et développer l’adoption de la monnaie électronique, sont de précieuses notes d’espoir qui augurent d’un avenir radieux du commerce électronique en Côte d’Ivoire. 

La onzième édition du salon international des TIC, Africa Telecom People 2015, a eu lieu du 8 au 9 octobre 2015 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan autour du thème « E-commerce en Afrique : 2015, l’année du décollage ? ». 

 

Source: Jumia-CI

 

 

Comment

Mme Dagri Marie Géneviève, présidente de l’ONG N’klo Bakan, « j’aime les enfants » en baoulé, a offert des cartables et des kits scolaires à près de cinq cents (500) enfants du village rasta. 

 

Cet acte selon la donatrice vise à permettre à ces enfants dont les parents n’ont pas les moyens à avoir une éducation à l’instar des enfants de leur âge. « Vous savez que le village rasta a été rasé. Les enfants sont donc éparpillés partout dans le pays. Certains sont chez des parents et d’autres dorment même dans des marchés. L’ONG N’klo Bakan veut alors les aider à retrouver le chemin de l’école » a-t-elle précisé.

Généviève Dagri a par la suite révélé l’un des projets majeurs de son ONG. « L’objectif essentiel de l’ONG N’klo Bakan est la construction d’un centre d’accueil à Jacqueville qui servira de centre de formation, de perfectionnement aux arts et métiers pour les enfants nés de parents rasta et d’autres enfants déscolarisés de Côte d’Ivoire ».

Les enfants ont exprimé leur reconnaissance à leur bienfaitrice. Après Abidjan, Géneviève Dagri et son équipe mettront le cap sur les villes de l’intérieur pour offrir des kits et des cartables aux enfants démunis.

 

Izoudine Youssef

 

Comment

M. Kafana Koné Gilbert, député-maire de Yopougon, a échangé avec une forte délégation d’anciens responsables influents des Agoras et Parlements, des ex-associations et mouvements de jeunesses patriotiques et la section Fesci de sa commune, le samedi 10 octobre 2015, au siège du RDR(Rassemblement des republicains) à Yopougon-Wassakara.

 

Cette rencontre intervient à la suite d’une première que M. Kafana Koné Gilbert a eue avec une délégation d’ex-jeunes patriotes conduite par M. Gnahoré Henri Hippolyte, ex-animateur d’Agoras et Parlements(Ndlr : septembre 2015). Au cours de celle-ci, le premier magistrat de la commune de Yopougon avait demandé à M. Gnahoré de faire venir tous ses autres camarades, car il voulait également échanger avec eux. 

C’est bien cette invitation qui a été honorée par N’Guessan Kouamé, Zaouli Théophile, Bécho Simplice, Zogbo Richmond, Irié Salvador, Aby Marus, Gnahoré Henri Hyppolite, Goh Bi Maxime, Awadji, Nado, Salam surnommé « Maître de la parole »…, tous des ex-animateurs d’Agoras et Parlements, membres de la galaxie patriotique . 

Ces derniers reconnus pour leur éloquence dans l’art oratoire se sont engagés pour la campagne et l’élection du candidat du RHDP(Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix), Alassane Ouattara. Et avec eux les ex-associations et mouvements de jeunesses patriotiques et la section Fesci de Yopougon. Un engagement qui a été traduit par Salam, leur porte-parole.

«Il faut savoir faire un jugement d’opportunité. Pour préserver la paix, il faut faire un choix, et le choix idéal parmi tous les candidats à la présidentielle 2015, Alassane Ouattara est le meilleur profil », a ajouté Goh Bi Maxime, ex-animateur d’Agoras et Parlements. 

Pour sa part, Gilbert Kafana Koné a invité ses hôtes à avoir un esprit de discernement. « Si vous voulez vous engagez, engagez-vous avec le candidat qui peut répondre à vos aspirations, qui peut vous donner des opportunités pour vous réaliser. Et ce candidat là, c’est Alassane Ouattara», a dit le directeur régional de campagne du candidat du RHDP  à Yopougon.

Pour lui, le pays est à un tournant décisif, et le choix de chacun déterminera son avenir, mais le plus important c’est de faire de sorte que la paix soit préservée. C’est pourquoi, il leur a confié cette mission. « Je vous confie la campagne du candidat Alassane Ouattara. Vous devez aller vers les autres et leur tenir un langage d’unité et de rassemblement. Ce qui s’est passé hier est passé, et aujourd’hui il s’agit d’une nouvelle page du pays que tous ses enfants doivent écrire avec Alassane Ouattara », a-t-il conclu. 

 

Comment

Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation au civisme électoral et au monitoring des violences et violations des droits de l'homme en période électorale du projet "Leadership des jeunes dans le prévention des conflits, le Centre d’Education pour une Société Durable (Centre ESD) envoie deux missions à Duekoué (Ouest) et Bondoukou (Nord Est) du 07 au 09 Octobre 2015.

 

Ces missions rencontreront les autorités administratives et politiques et passeront d’importants messages aux populations sur l’importance d’exercer son droit de vote, la courtoisie et la tolérance politique et le respect des droits de l’homme en période électorale.

La suite de cette campagne consistera à la diffusion et à la popularisation du Code électoral et à la mise en place d'une coordination d'alerte précoce et de monitoring (surveillance) des violences et des violations des droits de l'homme. 

Le système d'alerte précoce permettra de détecter et de surveiller les zones "chaudes" et confligènes lors des élections pour prévenir et contribuer à atténuer les violences et des violations des droits de l'homme. Aussi, la surveillance servira-t-elle à développer de vastes programmes d'éducation au civisme électoral et respect des droits de l'homme pour les échéances électorales futures ( Municipales, régionales et législatives).

 

Source : Serv Com : Centre ESD 

 

Comment