LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN - Contenu
Daniel Coulibaly

Daniel Coulibaly

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La 11e édition du salon international des TIC, Africa Telecom People se tient du 8 au 9 octobre 2015 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan, sur le thème « E-commerce en Afrique : 2015, l’année du décollage ? ». A cette tribune, Francis Dufay, Directeur Général de JUMIA Côte d’Ivoire, présentera une communication, le jeudi 8, autour de la thématique : « Quelles Infrastructures pour le commerce électronique en Afrique ? ».

Africa Telecom People sera l’occasion pour le site d’e-commerce de partager son expérience dans le commerce en ligne. Le salon permettra à Jumia de s’associer à tous les acteurs de l’économie numérique, pour évaluer les enjeux et les perspectives du commerce électronique et créer de nouvelles dynamiques pour propulser le secteur en Afrique.

JUMIA booste l’e-commerce en Côte d’Ivoire grâce à MTN

Les deux jours du salon seront l’opportunité pour les visiteurs de découvrir le commerce électronique et d’échanger avec l’équipe de JUMIA Côte d’Ivoire au sein du stand intégré à celui de MTN. Cet aménagement permettra aux visiteurs de prendre la mesure du partenariat entre les deux entreprises et de vivre une expérience holiste; depuis l’achat d’un kit de connexion de l’opérateur mobile, jusqu’à la commande en ligne sur la plateforme et le règlement par le service mobile money de son partenaire. 

 

Source: Jumia-CI

 

Comment

L’ONG panafricaine INIDAF(Initiatives pour le développement en Afrique) a organisé avec le soutien de la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté, une conférence-débat sur le thème : « Culture, Paix et Développement : le cas de la Côte d’Ivoire » au siège de la fondation à Cocody-Danga. 

 

Selon le Pr Lacina YEO spécialiste de littérature allemande à l’Université Félix Houphouët-Boigny, conférencier principal et président-Fondateur d‘INIDAF, nos diversités culturelles doivent pouvoir nous unir et non nous diviser. « La culture est un ferment de l’idée de paix, la culture de paix est un facteur de développement, la culture détermine les actions des peuples façonnant ainsi leur « développement personnel»; elle représente un puissant facteur d’intégration sociale, de dialogue interculturel et inter-générationnel…», a-t-il soutenu, ajoutant qu’aucun développement ne peut être durable s’il n’est encré dans la culture. C’est pourquoi, il a recommandé la promotion de nos valeurs communes.

Le co-conférencier Dr Siendou A. KONATÉ spécialiste de littérature américaine a mis l’acccent sur la valorisation des langues ivoiriennes, véritables facteurs de rapprochement.  

Sophie Konaté, chargée de programme de la Fondation, a relevé l’indispensabilité de la culture de la paix dans le développement. «Nous sommes dans une période électorale très sensible. Ce thème est bienvenu pour nous permettre de garder à l’esprit la culture de la paix indispensable au développement », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, les lauréats du concours de dissertation et de nouvelles organisé par l’INIDAF sur le thème : «  La paix ce n’est pas un vain mot, c’est un comportement » ont reçu leur prix.  Cette remise a été suivie d’une séance de dédicace de livres, dont « L’interculturel, facteur de paix et de cohésion sociale »(INIDAF Editions, Abidjan 2014), « Crise ivoirienne et religion: Réflexions pour un nouveau contrat social ivoirien » (INIDAF Editions, Abidjan 2015). 

 

Comment

Le mercredi 30 septembre 2015, les Transporteurs de Treichville ont été la cible d’attaque de la part d’homme en tenu militaire, armes aux poings qu’accompagnaient plusieurs jeunes.

En effet, tôt ce matin là, vers 4 h, des véhicules des Forces Républicaines de Côte d’ivoire (FRCI) dont un surmonté d’une arme de guerre, une 12-7, avaient déjà assiégé notre lieu de travail.

Des chauffeurs et transporteurs qui assuraient leur garde du jour, pour le compte de la Coalition des Collectifs, ont été bastonnés avant d’être dégagés de leur lieu de travail.

Des jeunes mandatés par ces militaires rançonnaient tous les véhicules de transport, sous leur bonne garde.

Nos chauffeurs et transporteurs n’ont opposé aucune résistance, pour préserver leur intégrité physique.

Vers 7 h, pendant que nos camarades organisaient une réunion de crise, un groupe de jeune armés d’armes blanches avec à leur tête les nommés Koffi Zouzou Samuel et Traoré Issoufou, armés d’un pistolet automatique pour le dernier cité, sont passés à l’assaut.

Le bilan des dégâts matériels est lourd.

Les bureaux du siège de la Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) et celui de la Mutuel des Chauffeurs Professionnels de la CEDEAO (MUGECP-CEDEAO) ont été saccagés.

Les pares brises de plusieurs véhicules et des ordinateurs ont été détruits.

Des arrestations abusives ont été perpétrées par les militaires.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) condamne avec la dernière énergie l’attaque barbare de son lieu de travail et les dégâts collatéraux dont il fait les frais.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) appelle toutes les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser les transporteurs et leurs lieux de travail.

L’armée, entretenue au frais des populations, a pour rôle de défendre les droits des citoyens et faire respecter la loi et les droits de l’homme.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) informe l’opinion qu’une plainte pour agression, destruction de bien, et tentative de meurtre a été déposé contre Traoré Issouf et Koffi Samuel à la préfecture de police d’Abidjan.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) appelle tous les chauffeurs à la solidarité, à ne pas répondre à la violence par la violence et à la sérénité face à cette forfaiture.

Force reste à la loi !

Sanogo Issiaka

Président de la Coordination des 

Collectifs des Syndicats des Transporteurs et

Chauffeurs (CCSTC) D’Abidjan Sud, Sud Comoé

+225 07864245/06270305

 

Source: Izoudine Youssef

 

 

Comment

Chef-lieu de la région du Haut Sassandra et 3e ville du pays après Abidjan et Bouaké, Daloa est une cité cosmopolite, chaleureuse et accueillante, où il fait bon vire.

Ancien fleuron de l’industrie touristique ivoirienne, la ville de Daloa est le symbole d’une région qui a été durement éprouvé par dix années de crise qui ont mis à mal la plupart de ses installations hôtelières et touristiques. Cependant, « la cité des antilopes » comme on la surnomme, regorge encore de sites et lieux naturels et culturels  tout aussi attrayants les uns que les autres qui laissent entrevoir une lueur d’espoir dans la relance du tourisme local.

Des sites tels que le centre artisanal, la roche éléphant de Brizoua,le parc animalier qui abrite les célèbres antilopes,  le lac artificiel de la ville, de même que les singes sacrés de Gbétitapéa ou encore la ‘’roche’’ de Wandaguhé sont autant de lieux touristiques à découvrir  et qui font de Daloa une des villes les plus visitées du pays. 

 

 Le top 3 de Jovago

1Le centre artisanal de Daloa

Le centre artisanal de Daloa est considéré comme l’un des centres  les plus vieux du pays. Situé à proximité du lac artificiel de la ville, il est très apprécié des touristes et visiteurs qui s’y rendent  afin d’apprécier la richesse du patrimoine culturel  symbolisé par son produit phare : les fameuses tapettes de Daloa.

2-  Les singes sacrés de Gbétitapéa

Faisant parties intégrantes du paysage local, les singes de la forêt sacrée de Gbétitapia traduisent de l’attachement des populations locales aux valeurs traditionnelles et ancestrales. En effet, ces singes dits sacrés sont considérés comme l’incarnation des ancêtres. A ce titre, ils font l’objet d’une considération toute particulière qui rajoute au charme touristique de « la cité des antilopes ».

3- La roche-éléphant de Brizéboua

Très peu ouvert au public jusqu’à un passé récent, la roche éléphant de Brizéboua reste l’une des merveilles touristiques les plus représentatives de la région du Haut-Sassandra. Elle tirerait selon la légende, son origine d’un éléphant qui se serait transformé en roche après avoir été abattu par un chasseur.

Restaurants

A Daloa, l’art culinaire est une tradition ancestrale. Pôle économique de la région, la ville regorge de restaurants et d’espaces gastronomiques en grand nombre. De quoi permettre au visiteur de passage d’apprécier les richesses de la cuisine locale symbolisée par la sauce “Tiklity”.

Shopping

Faites un tour le long des artères du centre-ville plus précisément du quartier Commerce, et vous aurez la possibilité d’acheter les dernières sorties vestimentaires. Vous aurez aussi l’opportunité de faire le plein d’articles en tout genre ainsi que des parures et étoffes issues des riches patrimoines Bété, Nianboua et Gouro                                                    

Hôtels

La ville de Daloa regorge d’une multitude d’établissements hôteliers pour tous les budgets, et disponibles sur www.jovago.com, site de réservation d’hôtels numéro 1 en Côte d’ivoire.

Insolite

Un tour au quartier Kennedy de Daloa vous donnera l’occasion d’assister à un spectacle des plus insolites. En effet, à coté des grandes scieries de la zone industrielle, hommes, femmes et enfants s’activent dans un décor des plus surréalistes à extraire d’énormes quantités de charbon.   

Monnaie

La monnaie locale est le franc CFA. 1 Euro = 650 Francs CFA.

https://www.mataf.net/fr/conversion/monnaie-XOF

Code pays: + 225

Abidjan.http://www.aeria-ci.com/

Acquisition de visa

L’entrée sur le territoire ivoirien est assujettie à un visa, sauf pour les ressortissants de l’UEMOA.

Pour les conditions de visa consulter : http://www.paiementvisa-cotedivoire.com/

 

Comment

Les populations de la zone Koladio et Binéda (Zkb) des sous-préfectures d’Ondéfidouo et de Youndouo dans le département de Bouna ont décidé d'exprimer leur reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara, pour ses actions de développement dans leur région.

 

Ainsi les cadres, fils et filles de cette zone ont décidé d'organiser une grande cérémonie d’hommage et de reconnaissance au chef de l’Etat le samedi 03 octobre à Ondéfidouo. 

L’information a été donnée par le Colonel des douanes Palé Olo Sib, digne fils de la région du Bounkani, lors de la conférence de presse qu’il a animée le mardi 29 septembre dernier à Marcory. 

A cette occasion, le conférencier a donné les raisons de cette grande cérémonie. « Les populations de ces deux sous-préfectures sont très heureuses de ce qu’il a fait pour elles. Grâce au président Alassane Ouattara, cette vaste zone de 20.000 habitants qui était dans l’obscurité a été électrifiée, des écoles primaires, des centres de santé, l’adduction en eau potable et la voirie ont été réalisés. C’est au soir du 25 octobre que le président se rendra vraiment compte de la reconnaissance des populations», a-t-il indiqué, ajoutant que toute leur région lui promettre au moins 80% des voix à la présidentielle du 25 octobre 2015.

Il faut préciser que cette cérémonie s’inscrit dans la dynamique des actions du ministre Anzoumana Moutayé de lʼentrepreneuriat national, de la promotion des PME et PMI et de lʼartisanat.

 

Izoudine Youssef

 

Comment

M. Kafana Koné Gilbert, député-maire de Yopougon, a annoncé, mercredi , au cours d’un conseil municipal, l’arrivée dans la commune du président Alassane Ouattara pour l’inauguration du nouveau local de la mairie centrale sis à Selmer, le 15 octobre prochain. Le conseil municipal a également décidé de baptiser la voie principale : Siporex-Palais de Justice, « Boulevard Alassane Ouattara ».  

 

Gilbert Kafana Koné a confié que le président Alassane Ouattara sera dans la commune le 15 octobre prochain pour l’inauguration des nouveaux locaux de la mairie centrale sis à Selmer construits en deux ans de gestion communale.

Il a également fait la promesse d’honorer la Première Dame Dominique Ouattara pour ses actes de compassion envers la population ivoirienne en général et en particulier celle de sa commune. 

Par ailleurs, le conseil municipal a également décidé, à l’unanimité, de baptiser la voie principale: Siporex-Palais de Justice, « Boulevard Alassane Ouattara ». Pour le premier magistrat de la commune, les raisons de cette décision sont toutes simples : "Alassane Ouattara est d'abord une référence, qui a de l'ambition pour ce pays qu'il aime, travailleur endurant, un homme d'Etat dont les compétences sont reconnues au-delà de la Côte d'Ivoire. C'est un rassembleur. Quoi de plus normal pour nous qui ambitionnons de faire de notre commune une référence de nous trouver des repères qui marquent et qui ont de la valeur. On ne pouvait choisir mieux ",  a-t-il soutenu

En outre, la réunion extraordinaire du Conseil municipal a évoqué le début imminent des travaux de construction du Mall de Yopougon à la place Keneya, après que la signature du contrat de bail a été signé avec l’opérateur économique, un Mauricien. Sans oublier les études pour la construction du marché de gros et de détails à Yopougon Gesco-manutention qui sont sur de bonnes voies. 

 

Comment

Le site de vente en ligne JUMIA, lance une nouvelle série d’offres sur l’ensemble de son assortiment d’appareils électroniques et high-tech. Jusqu’à 47% de réduction pour les commandes réglées en espèces à la livraison et jusqu’à -57%, pour celles réglées par le service de paiement de son partenaire, MTN. 

 

La première phase des journées de l’électronique en juillet dernier initiée par le site de vente en ligne fut une énorme réussite. Elle avait permis à la clientèle de s’offrir des téléphones, des tablettes, des ordinateurs, des télévisions, des appareils électro-menagers etc, à moindre coûts. 

C’est bien ce succès qui a motivé les responsbales de la plateforme a institutionnalisé les journées de l’électronique. Ainsi, une nouvelle série de soldes s’étendra du 28 septembre au 2 octobre, avec l’appui de son partenaire, MTN-CI. Lequel a décidé d’offrir 10% supplémentaires de réduction sur tout achat via le site internet du lundi au mercredi, à tous ses clients qui utiliseront son service de paiement Mobile money.

Pour Francis Dufay, directeur général de JUMIA Côte d’Ivoire, "les 10% de réduction supplémentaires pour les utilisateurs de MTN Mobile Money sont un geste fort pour promouvoir ce moyen de paiement moderne et efficace".

"Les journées de l'électronique sur JUMIA rendent accessibles au plus grand nombre de nos clients les dernières technologies. C'est l'occasion idéale de s'équiper en smartphone, TV, ordinateur à petit prix", a-t-il ajouté. 

Le concept de la semaine de l’électronique est d’offrir, pendant cinq jours, le meilleur rapport qualité prix, sur tout le territoire national, pour les meilleures marques.  C’est donc plus de 50 références allant jusqu’à 47% de discount en téléphonie, tablettes, informatique, télévision, audio, vidéo et Gaming. 

Le site d’e-commerce reste fidèle à sa promesse de faciliter l’accès à la technologie. Utiliser le commerce électronique pour propulser toute une nation vers le développement. 

Les offres sont accessibles sur  https://www.jumia.ci/Journee-de-lelectronique jusqu’au 30 septembre et via l’application mobile jusqu’au 2 octobre.

 

Source: Jumia-CI

 

Comment

M. Mel Eg Théodore, président de l’UDCY(Union démocratique et citoyenne) a appelé militants et sympathisants à soutenir la candidature d'Alassane Ouattara, à la présidentielle du 25 octobre 2015. C’était à l’occasion de la 3ème convention nationale de son parti qui s’est tenue samedi 26 septembre 2015 à Cocody-Bonoumin, sous le thème : « Renaissance, Développement et Egalité des chances : la mutation est-elle possible ? Contribution de l’UDCY».

Le moins que l’on puisse dire, à quelques semaines de la présidentielle 2015, c’est que cette décision de M. Mel Théodore de soutenir la candidature de M. Ouattara répond à une logique. Celle de lui permettre de poursuivre sa politique de développement et de renaissance de la Côte d’Ivoire. « Nous avons fait le choix de soutenir le président Alassane Ouattara pour contribuer à l’œuvre commune de la paix et du développement», a-t-il affirmé, ajoutant que ce choix est dû aussi à l’évolution de la situation socio-politique qui a mis le pays sur la voie de la démocratie depuis la fin de la crise post-électorale.

En lançant cet appel, pour l’ancien membre de la majorité présidentielle(LMP), c’est dans le souci de donner une chance réelle à la réconciliation nationale, et par la même occasion rendre possible la mutation de la société ivoirienne en termes de renaissance, de développement et d’égalité des chances.

Mel Théodore a exhorté les uns et les autres a tourné la page pour écrire les pages d’une nouvelle Côte d’Ivoire. « Le temps des émotions et de la peur est vaincu ! L’heure a sonné pour la Renaissance et le Renouveau. La Renaissance porte des bourgeons pour améliorer le quotidien de chacun et l’environnement du bien-être pour tous. (…). Tournons la page et écrivons ensemble celles glorieuses de l’assurance d’une paix retrouvée », a-t-il conseillé.

Le président de l’UDCY a également annoncé la participation de son parti aux prochaines élections locales. « C’est un impératif majeur pour le parti. Il y va de sa survie », a indiqué Mel Théodore.

Sur la question de la marche de la CNC(Coalition nationale pour le changement) ce lundi, il a estimé qu’elle est inopportune. « Seul le dialogue pour des concessions mutuelles doit triompher(..). La lutte politique n’a rien de physique, et comme disent les Saintes écritures « ce n’est pas par la force ». La violence et la force d’où qu’elles viennent ne pourraient résoudre les problèmes de l’évolution de la liberté et de la démocratie. La véritable révolution est celle qui change durablement les mentalités, les mauvais réflexes et crée un fort sentiment d’appartenance à la même nation ; au même Peuple ayant le même destin. Alors asseyons-nous et discutons », a-t-il préconisé, tout en soulignant qu’il respecte la liberté d’expression et les choix politiques de tout un chacun.

Venus presque de toutes les régions du pays, les coordinateurs régionaux, Fédéraux, Secrétaires du parti, présidents des comités de base, les jeunes(JDCY), les femmes(UDEFCY), les enseignants(CEMUDCY), et sympathisants de l’UDCY ont approuvé l’appel de leur président à soutenir M. Ouattara par acclamation, synonyme d’adoption de toutes les résolutions de cette 3ème convention nationale. 

 

Comment

Si le tourisme ivoirien va bien et affiche une forme éblouissante, il le doit en grande partie au dynamisme et au travail remarquable de deux hommes : Roger Kacou, ministre du Tourisme, et Jean-Marie Somet, directeur général de Côte d’Ivoire Tourisme-deux professionnels aux parcours reconnus et  travailleurs infatigables qui ont su redynamiser un secteur longtemps resté dans l’oubli et l’abandon.

 

Quand, en novembre 2012, Roger Kacou prend les rênes du ministère du Tourisme, il hérite de la lourde mission de faire du secteur du tourisme ivoirien, longtemps resté à l’agonie, l’un des piliers de la politique ‘’d’émergence’’ voulue par les pouvoirs publics.

Devant l’ampleur de la tâche, et conscient  que pour mener à bien sa mission le choix des hommes s’avère d’une importance capitale, il fait appel en mars 2013, à Jean Marie SOMET, diplomate de carrière et homme bien connu des milieux agricoles qui, comme lui, est séduit par le challenge que représente cette nouvelle expérience.

Ensemble, ils vont en moins de quatre années remettre le tourisme ivoirien sur les rails. A leur actif, d’importantes réalisations  parmi lesquelles les investissements massifs dans le secteur (plus de 140 Milliards FCFA) ayant abouti à la création de 3 000 emplois directs et 9 000 indirects de 2012  à 2014. La création du code du tourisme ivoirien, le nouveau positionnement du tourisme ivoirien au niveau continental et international avec le statut retrouvé de membre du conseil exécutif de l’Organisation Mondial du Tourisme (OMT).

Des avancées importantes qui font dire à certains professionnels du tourisme ivoirien tels que Cynthia ADEDIRAN, directrice de Jovago Côte d’Ivoire que : « La Côte d’ivoire peut se réjouir d’avoir trouvé en messieurs Kacou et Somet, deux personnes compétentes et passionnés qui ont réussi à redonner vie à un secteur longtemps en crise et qui s’impose aujourd’hui comme l’un des fers de lance de l’économie ivoirienne avec un apport de 4,8% au produit interieur brut (PIB) ».    

Autres réalisations marquantes, l’institutionnalisation et le succès du Salon International du Tourisme et de l’Artisanat (SITA) qui cette année a réuni  plus de 180 exposants et 10. 000 visiteurs, et  la mise en œuvre du programme de promotion du tourisme intérieur avec le lancement du projet ‘’Relais-Paillotes’’ dont la première phase a lieu le 4 Septembre dernier à Jacqueville.

A cela s’ajoutent plusieurs autres initiatives qui ont permis  au tourisme ivoirien de connaître une nette progression au fil des années, passant de 269 000 visiteurs en 2011  à 470 869 touristes en 2014  soit un taux de 43% en 3 ans.

 

Source: Jovago

 

 

Comment

Dans bien des pays, la diaspora joue un rôle d’une grande importance dans la promotion et la valorisation du patrimoine culturel, gastronomique et touristique du pays d’origine.  Répartie aux quatre coins de la planète, elle constitue un pont entre deux peuples : celui dont elle est issue et celui de leur pays d’accueil. La diaspora constitue donc un atout  non négligeable, capable d’inciter et d’encourager à la redécouverte du pays d’origine.

 

En Côte d’Ivoire, l’influence de la diaspora se situe au niveau économique avec des investissements dans la création de petites et moyennes entreprises (PME), l’immobilier et les transferts de capitaux de l’étranger.

Soucieux d’étendre cette influence au secteur du tourisme ivoirien, grand pourvoyeur d’emplois et donc de richesses, les pouvoirs publics n’ont de cesse de multiplier les actions de séduction envers cette diaspora. Des actions qui ont pour but d’encourager les communautés ivoiriennes vivant à l’extérieur à promouvoir leur pays.

Ainsi plusieurs initiatives ont été lancées au niveau institutionnel avec la création du ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, des salons internationaux destinés à la diaspora (Diaspora for growth, le forum international de la diaspora ivoirienne, etc.), le programme d’acquisition des logements sociaux, et surtout la facilitation des conditions d’obtention du visa ; qui sont de véritables actes forts traduisant la volonté d’associer la diaspora ivoirienne à la relance économique et touristique de la Côte d’Ivoire.

“Des initiatives qui bien que salvatrices, devraient être soutenues par de réelles actions de communication envers la diaspora ivoirienne afin qu’elle se sente pleinement impliquée dans le développement du tourisme”, estime Anicet Dally, responsable des relations publiques chez Jovago Côte d’Ivoire pour qui le développement du tourisme doit être l’affaire de tous. 

 

Comment