LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN - Contenu

Le Président de la République du Gabon, SEM Ali Bongo Ondimba, a annoncé lundi, dans une allocution prononcée au siège des Nations unies, que le Gouvernement gabonais venait de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais.

Published in Sciences et Vie

Le Président de la République du Gabon, SEM Ali Bongo Ondimba, a annoncé lundi, dans une allocution prononcée au siège des Nations unies, que le Gouvernement gabonais venait de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais.

Published in Sciences et Vie

Le Président de la République du Gabon, SEM Ali Bongo Ondimba, a annoncé lundi, dans une allocution prononcée au siège des Nations unies, que le Gouvernement gabonais venait de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais.

Published in Sciences et Vie

Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel de Souza, exprime sa solidarité aux victimes de la fistule obstétricale en Afrique de l’Ouest.

C’était à l’occasion de la célébration à Monrovia, au Liberia, de la Journée internationale de l’élimination de la fistule, présidée par le vice-président libérien, Joseph Boakai, et dont le thème principal cette année est « La CEDEAO restaure la dignité et l’espoir des victimes de fistule obstétricale », rapporte un communiqué de presse transmis mardi à l’AIP.

« Il est évident que nous ne pouvons réussir la CEDEAO des peuples et parachever la vision avant-gardiste des pères fondateurs de notre Communauté en isolant ces victimes silencieuses, rejetées, déniées de leurs droits et dont leur seul tort a été d’être mariées précocement, d’avoir subi des mutilations génitales féminines, de n’avoir pas été suivies médicalement durant leur grossesse, et j’en passe », a dit M. de Souza.

Cette célébration, œuvre du Centre de la CEDEAO pour le développement du genre (CCDG), basé à Dakar, au Sénégal, a été marquée par la diffusion d’informations sur la fistule obstétricale à travers des supports audiovisuels, de la documentation et des rencontres avec le Comité national de coordination du programme de la fistule du Liberia.

Outre les actions d’information et de sensibilisation, le CCDG a également procédé à une remise symbolique de dons aux autorités libériennes, destinés à la réhabilitation du Centre de référence de Phebe, et de l’Unité médicale de prise en charge des victimes de fistule à l’hôpital catholique de Monrovia.

Published in intégration

Le directeur du centre iranien de recherche spatiale, Hassan Haddadpour, a annoncé dimanche que l’Iran va lancer son premier satellite opérationnel à partir du 21 mars 2018, rapporte l’agence iranienne de presse.

Selon M. Haddadpour, ce satellite opérationnel baptisé SOHA, pourra identifier les éléments avec une résolution de 15m et sera déployé à environ 36 000 km sur l’orbite terrestre basse.

Le satelite SOHA sera lancé dans la perspective de la promotion des recherches liées aux Satellites de détection et d’exploitation prévue dans le cadre d’un plan de développement de six ans, note-t-on.

Published in intégration

 La ministre des Affaires étrangères du Liberia et présidente du Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Mme Marjon Kamara, a émis le vœu de voir le processus de réforme institutionnelle de l’organisation régionale aboutir.

« Depuis 2006, la CEDEAO s’est engagée dans un processus de réforme institutionnelle qui n’a d’ailleurs que trop duré. Nous devons faire un effort pour que ce processus puisse arriver à son terme », a déclaré Mme Kamara. Elle s’exprimait lundi à Monrovia, au Liberia, à l’occasion de l’ouverture de la réunion du Comité ministériel ad hoc sur la réforme institutionnelle de la CEDEAO.

« Vos discussions devraient permettre de terminer la restructuration de la Commission et des autres institutions de la Cedeao, de manière à améliorer l’efficience opérationnelle, le système de rotation, et à accroître les ressources consacrées aux projets et programmes qui ont un impact positif sur les citoyens de notre Communauté », a dit Mme Kamara aux participants.

Selon un communiqué de presse de la CEDEAO transmis à l’AIP, pendant deux jours, les membres du Comité ministériel ad hoc vont examiner les propositions relatives à cette réforme institutionnelle, et formuler des recommandations pertinentes à soumettre à l’attention de la 78ème session du Conseil des ministres de la CEDEAO, qui se tiendra du 1er au 2 juin dans la capitale libérienne.

Pour permettre aux participants de mieux apprécier la mission qui leur assignée dans le cadre de la présente rencontre, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, leur a fait une présentation détaillée sur la genèse, les modèles organisationnels proposés de même que leurs caractéristiques et leur évaluation financière, sans oublier les nouveautés et le plan d’action de la réforme institutionnelle.

« Cette réforme permettra de réduire les charges de l’organisation, d’améliorer l’efficience de l’ensemble des structures de la CEDEAO, sans nuire à la mise en œuvre efficace des projets et programmes, et surtout d’améliorer les conditions de vie des populations ouest-africaines, de faire reculer la pauvreté et de créer des emplois », a expliqué M. de Souza.

Published in intégration