Première édition du FOFED : environ 900 participants instruits sur les enjeux de l’autonomisation économique de la femme

Les lampions se sont éteints sur la première édition du Forum femme et développement (FOFED) organisée par la fondation AWI (African Women initiatives) sous le thème « Enjeu de l’autonomisation économique de la femme dans le développement communautaire en Côte d’Ivoire », du 29 au 30 août 2017, au Sofitel Hôtel Ivoire -Abidjan. 

Cette rencontre d’échanges entre les femmes entrepreneures, acteurs de la chaîne de valeur agricole, et partenaires techniques et financiers, et structures publiques… a permis de mettre l’accent sur l’importance du rôle de la femme dans le développement économique de notre pays, depuis le milieu rural, et de son indépendance économique.

Mariam Fadiga Fofana, présidente de la Fondation AWI, a indiqué que cette édition constitue un point de départ satisfaisant au regard de la mobilisation. Ce qui reste à faire, selon elle, c’est d’œuvrer à préserver ses acquis et de les traduire en des partenariats qui permettront de bénéficier d’appuis spécifiques et multiformes pour toutes les femmes entreprenantes. La présidente de la Fondation AWI a remercié tous ses collaborateurs, panélistes, modérateurs, partenaires techniques et financiers, et surtout toutes les femmes qui ont répondu massivement à l’invitation.

Hamed Diomandé, directeur de cabinet adjoint au ministère du Commerce, a traduit les félicitations et encouragements du ministre à Mariam Fofana Fadiga pour cette initiative. Il a souligné que le programme Phoenix mis en place par le gouvernement ivoirien donne la possibilité aux femmes de jouer leur rôle dans le développement économique du pays, leur donnant les moyens nécessaires pour entreprendre. Selon lui, un fonds de 7 milliards CFA est mis en place à travers la coopération avec le Royaume du Maroc pour accompagner les initiatives des femmes chefs d’entreprises, afin qu’elles deviennent des « participantes effectives » de l’économie nationale, annonçant d’autres fonds en cours. Mais, pour avoir des chances de bénéficier d’appuis financiers, a-t-il conseillé, les femmes doivent s’organiser, se formaliser et travailler en réseau. C’est en cela, a ajouté M. Diomandé, qu’elles deviendront des «piliers » de notre indépendance économique.

Plusieurs ateliers ont meublé cette rencontre avec l’exposé d’orientation sur le thème : « Autonomisation de la Femme et développement communautaire : quelles propositions politiques et stratégiques ».
Des thématiques portant sur la contribution des femmes autonomes dans le développement communautaire, le Renforcement de l’entrepreneuriat féminin, l’accès aux financements et les mécanismes de financements, Commercialisation et nouvelles opportunités de marchés : comment accroitre ses revenus ?, Importance des normes et qualités pour la sécurité du consommateur, La contribution des femmes autonomes dans le développement communautaire…ont fait l’objet de cinq ateliers au cours de cette rencontre.

Environ 900 participants ont été enregistrés à en croire la présidente du comité scientifique de ce forum, Gertrude Kouassi Koné, qui attribue le succès de cette organisation à son équipe. 

Ce forum a vu la participation du ministère de la Promotion de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, le ministère du Plan et du Développement, le ministère du Commerce, le ministère de l’Agriculture, des structures publiques (CDIT, OCPV, CCESP, FIRCA, etc) et privées (Cytidia, CGECI, Boutique paysanne), le projet régional Sahel Women and Empowerment and democratic Dividend (SWEED), la BAD et plusieurs associations ou coopératives de femmes.

Rendez-vous a été pris pour la deuxième édition.

 

Daniel Coulibaly

 

Auteur:
Super User

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN