Une caisse de retraite complémentaire pour les agents du Trésor public ivoirien

La Caisse de retraite complémentaire des agents du Trésor public (CRAT) de Côte d’Ivoire a été officiellement lancée lundi en présence du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, l’initiateur de cette mutuelle sociale.

La CRAT est issue des réflexions d’un comité de coordination installé le 28 décembre 2016 et présidé par M. Bédi Gnagne, suite à l’assemblée générale constitutive qui s’est tenue du 08 au 10 mars, à Grand-Bassam, rapporte l'AIP.

La cérémonie, organisée à la Rotonde de la cité financière, a été marquée par la remise des résultats des travaux du comité de coordination au DG du Trésor, une étape qui clôt ses activités pour permettre l’installation de l’administrateur général, Kouadio Konan Eugène.

Ce dernier, sélectionné le 20 mars à l’issue d’un processus d’appel à candidatures et nommé le 27, est « une personne d’expérience, rompue à la tâche et parfaitement imprégnée des questions d’assurance », a souligné le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique.

Auparavant, le secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA), Issofa Nchare, n’a pas tarit d’éloges non plus pour Kouadio Konan Eugène, par ailleurs commissaire contrôleur en chef à CIMA.

Citant un ver du poète français Lamartine selon lequel « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé ! » (in L’Isolement, ndlr), M. Nchare a salué le professionnalisme, l’intégrité, l’humilité, la patience de son collaborateur. « C’est donc un fonctionnaire international expérimenté, efficace, professionnel, très exigent (…) qui quitte la CIMA après 11 ans de loyaux services », a-t-il dit.

Dans son témoignage, un ancien cadre de la DGTCP, Zobo Guina, a montré le bien-fondé de la CRAT, une innovation majeure dans la Fonction publique ivoirienne. Au regard de la fragilité du régime général de retraite et des régimes de retraite en général, il a exhorté les 3 000 agents du Trésor à s’approprier cette réforme salutaire afin de maintenir durant leur retraite, le minimum du niveau de vie qu’ils avaient au cours de leur fonction.

Le régime choisi par la CRAT est la capitalisation selon lequel les affiliés reçoivent la contrepartie exacte des cotisations ou droits capitalisés sur leur compte. La cotisation est composée d’une part Employé et d’une autre part Employeur. A ce niveau, le DG du Trésor a donné l’assurance que la part patronale sera reversée, pour « une retraite paisible et décente pour chaque agent, quel que soit son échelon ».

Auteur:
Armand Tanoh
6726502 10280662

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN