Le cabinet Oxford Business Group va lancer une étude sur le système légal de la Côte d’Ivoire

Le cabinet d’intelligence économique et de conseil dénommé Oxford Business Group (OBG) et le cabinet Bilé-Aka, Brizoua-Bi & Associés, cabinet d’avocats à vocation internationale, ont signé un accord de partenariat pour une étude visant à analyser les perspectives du système légal à travers les différents secteurs de l’économie ivoirienne pour son prochain rapport économique « The Report : Côte d’Ivoire 2018 ».

Entre 2012 et 2016, la Côte d’Ivoire a adopté plusieurs réformes pour attirer les investisseurs privés et améliorer l’environnent des affaires. La révision du droit des sociétés, le code minier, la création du tribunal de commerce et la libéralisation du secteur de l’énergie ont été salués par la plupart des acteurs économiques, même si certains n’hésitent pas à exprimer la nécessité d’aller plus loin afin que le cadre légal soit mieux adapté aux besoins actuels des investisseurs, explique-t-on.

« Malgré certains défis qui persistent, les résultats des réformes engendrées depuis 2012 ont eu un impact positif. Certaines réformes, comme l’instauration du tribunal de commerce, peuvent même être considérées comme un modèle au niveau régional. Pour garantir ces acquis sur le long terme, les autorités ivoiriennes doivent offrir un soutien continu à de telles institutions afin qu’elles puissent conserver leur indépendance et continuer de se développer», a signifié Me Joachim Bilé-Aka, lors de la cérémonie qui a eu lieu le 13 avril.

En dépit d’une certaine instabilité en début d’année et de l’effet néfaste de la chute du prix du cacao, l’économie ivoirienne devrait garder un rythme de croissance soutenu en 2017. Le programme national de développement (PND) pour la période 2016-2020, soutenu par l’investissement privé, continue d’attirer les capitaux dans les secteurs clés de l’économie tels que l’agriculture, les mines, l’industrie, la construction, les services financiers, ou encore l’industrie pharmaceutique, souligne le cabinet d’intelligence économique.

Pour le cabinet, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui l’un des pays d’Afrique subsaharienne les plus attractifs pour les investisseurs. OBG travaille en partenariat avec le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI)  ainsi que les opérateurs locaux dans l’accompagnement de la vision 2020 visant à positionner la Côte d’Ivoire au statut de pays émergent, précise-t-il.

« La Côte d’Ivoire connait une croissance soutenue depuis plusieurs années, mais des défis structurels sont toujours présents. L’application des réformes de la loi sont un enjeu clé pour améliorer l’attractivité du pays pour les investisseurs», a soutenu la directrice d’OBG en Côte d’Ivoire, Clémentine Clabaut, estimant que les réformes du système légal sont importantes pour un développement économique optimal.

La dernière publication d’OBG dans le pays, « The Report: Côte d’Ivoire 2017 » en partenariat avec le CEPICI, la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), le cabinet d’avocats Bile-Aka, Brizoua-Bi & Associés, la société de bourse Hudson & Cie, et le cabinet d’audit PwC est disponible depuis le mois de février.

Auteur:
Armand Tanoh
6726502 10280662

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN