La Lettre Diplomatique

Switch to desktop Register Login

Armand Tanoh

Armand Tanoh

URL du site internet:

Aujourd’hui, Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest annonce ses engagements à l’horizon 2020, visant à aider à faire la différence en cuisinant avec Maggi.

La marque emblématique Maggi a pour mission de soutenir les chefs cuisiniers, en leur proposant des choix plus sains et plus savoureux, en simplifiant la liste des ingrédients, en réduisant le taux de sel et en augmentant la fortification en micronutriments. Avec 4600 portions d’aliments préparées chaque seconde dans le monde avec Maggi, ces changements auront un impact positif majeur.

A l’avant-garde de cette nouvelle donne, se trouve l’engagement de rénover les produits Maggi en soulignant l’utilisation d’ingrédients familiers communs, que les gens connaissent et ont régulièrement dans leurs maisons.

Nestlé continue aussi de réduire le sel dans la gamme Maggi. Ceci contribuera à aider les populations dans leurs efforts de réduction d’apport journalier en sel, respectant ainsi les recommandations de l’OMS et réduisant de fait les risques liés à l’hypertension.

La fortification est le moyen utilisé par Maggi - qui promeut une alimentation saine - pour aider à la prévention de la malnutrition dans les pays où la consommation en micronutriments essentiels est insuffisante. En 2016, Nestlé a vendu 65 milliards de portions fortifiées en Afrique Centrale et de l’Ouest, et Maggi fournit plus de 100 millions de cubes fortifiés chaque jour dans 78 millions de ménages dans la même région.

Engagée pour « Simply Good » d’ici 2020

En Afrique Centrale et de l’Ouest où les cubes Maggi fortifiés et d’autres produits sont des éléments de base pour de nombreux ménages, « Simply Good » résume les engagements de la marque à contribuer à faire la différence. En plus de ces engagements forts à améliorer ses ingrédients, Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest mettra l’accent sur les défis nutritionnels de la région, en s’engageant avec les autorités gouvernementales, la société civile et les consommateurs.

Dans la Région Afrique Centrale et de l’Ouest, 100% des produits Maggi devront être fabriqués avec des ingrédients plus communs et familiers, que les consommateurs aiment et qui sont adaptés aux goûts et aux cultures alimentaires locales.

En plus de la fortification en fer, la compagnie continuera d’améliorer le profil nutritionnel de ses produits en réduisant de 22% le taux de sel contenu dans les tablettes et les cubes Maggi vendus dans la région.

Les nouveaux produits Maggi améliorés sont déjà disponibles au Sénégal, où Nestlé a été la première entreprise à proposer aux individus et aux familles des produits Maggi avec moins de sel.

En ligne avec les engagements pris en matière de santé, Maggi soutient également les habitudes alimentaires qui ont un impact positif. Par des applications digitales et sur le packaging, Nestlé donne aux consommateurs des recettes pratiques pour une cuisine saine et savoureuse tous les jours à la maison. Des événements locaux (caravane des étoiles, concours de cuisine, programmes d’éducation) à travers la région enseignent aux consommateurs actuels et de la nouvelle génération à préparer sainement par rapport à son budget et réduire le gaspillage des aliments. Nous toucherons directement avec 50 millions de femmes à travers les activités de nutrition en Afrique Centrale et de l’Ouest.

« Les attentes des consommateurs changent. Ils veulent des produits avec des ingrédients qu’ils connaissent, ayant subis le moins de transformation possible, naturels et organiques, et idéalement produits localement. Notre entreprise a un rôle à jouer dans la contribution des besoins de la société», a déclaré Dominique Allier, Business Executive Officer Culinaires, Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest. « Inspiré par notre raison d’être qui est d’améliorer la qualité de vie et contribuer à un avenir plus sain, la marque Maggi est un levier important pour réaliser notre ambition au travers d’engagements forts et solides dans la Région Afrique Centrale et de l’Ouest », a-t-il ajouté.

« Pour ce faire, Maggi réorganise sa chaine d’approvisionnement pour privilégier l’approvisionnement local de ses ingrédients. Une sélection soigneuse de chaque ingrédient permettra de maintenir la qualité des produits Maggi et de répondre aux normes de la cuisine faite maison de nos consommateurs à travers le monde : sûre, savoureuse et bonne pour vous », a ajouté Dominique.

L’entreprise enrôlera 30 000 cultivateurs de manioc et de soja dans son programme de formation, afin de rendre possible 100% de l’approvisionnement local des besoins en graines de soja et en farine de manioc.

Maggi s'engage à créer plus de valeur pour la société et l'environnement en réduisant le poids de nos emballages Maggi de 13% dans la région, ce qui représentera environ 300 tonnes de réduction du matériel d'emballage d'ici 2020.

Le travail réalisé avec les 300 000 ''mammies'' (vendeuses au marché) en Afrique centrale et occidentale continuera à être soutenu grâce aux formations à la gestion des microentreprises et à l'accès à la santé par le biais des programmes de vaccination.

Comments ()

Souleymane Koné Kamaraté dit «Soul To Soul », directeur du protocole du président de l’Assemblée de nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a reçu ce jeudi 25 mai 2017 une convocation de la gendarmerie nationale dans le cadre des enquêtes sur la présumée découverte de cache d’armes dans sa résidence à Bouaké.

Convocation Soul to soul 2

Fac-similé de la convocation remise à Soul To Soul par la gendarmerie tel que publié par Touré Moussa sur sa page facebook

L’information a été livrée le même, images à l’appui, par Moussa Touré, directeur de la communication du cabinet de M. Soro, sur sa page facebook. « Ce matin, jour de l'Ascension, alors qu'il se trouvait sur les lieux des obsèques de son frère défunt, Soul To Soul a reçu une convocation de la Gendarmerie nationale qui veut l'entendre dès demain. Que la lumière soit faite sur cette affaire et que l'on sache qui a fait quoi», écrit Touré Moussa.

Lors de d’une mutinerie militaire qui a secoué plusieurs villes ivoiriennes à la mi-mai, les soldats mécontent se seraient renforcés en armement en s’approvisionnant dans une présumée caches d’armes découverte dans une concession présentée comme appartenant à Souleymane Koné Kamaraté. D’ores et déjà, les proches de Guillaume Soro dénoncent un « complot » visant leur leader. Le gouvernement avaient alors annoncé l’ouverture d’une enquêtes sur cette affaire.

Comments ()

Se référant aux différentes mutineries et revendications des démobilisés, le gouvernement ivoirien affirme être victime du passif non soldé de la crise post-électorale de 2010, selon le ministre de la poste, de l’économie numérique et de la poste, Koné Bruno, au terme du conseil des ministres, mercredi, au palais de la République.  "Le gouvernement est  lui même victime du passif non soldé de la crise post électorale de 2010. Une élection censée être une élection de sortie de crise. Nous continuons de payer la sortie de crise de 2010, le fait que les résultats des élections n’ont pas été acceptés par l’un des candidats", a déclaré le ministre Koné Bruno, cité par l'AIP.

Une situation que le Chef de l’Etat, Alasane Ouattara ne rechigne pas à y remédier.  « Nous continuons de payer la sortie de crise de 2010. Le gouvernement fait tous ces efforts pour réconcilier, pour désarmer et réintégrer, avec les moyens de la Côte d’Ivoire,  ceux d’un pays en voie de développement », a-t-il dit. Déplorant le bilan des affrontements entre les forces des l’ordre et le gouvernement ivoirien, qui s’élève à quatre morts et une vingtaine de blessés dont cinq militaires et policiers, M. Bruno Koné a rassuré sur les efforts entrepris par le gouvernement.   » Le principe général est que le gouvernement reste ouvert et privilégie le dialogue avec tous les partis quelque soit la légitimité des revendications », a-t-il dit.

Il a invité alors les démobilisés à  éviter  des postures qui ne sont pas légitimes . « Si la demande est légitime, que le Chef de l’Etat peut faire face, il le fera. Les demandes faites dans la violence auront du mal à trouver la bonne réponse « , a-t-il soutenu.

Pas d'accord pour l'heure avec les ex-combattants

Le ministre Koné Bruno a indiqué qu’aucun accord n’avait pour l'heure été conclu entre les démobilisés et le gouvernement, contrairement aux rumeurs disséminés en Côte d’Ivoire. «  Je ne suis pas informé qu’il ai eu le moindre un accord ente le gouvernement et les démobilisés », a déclaré le ministre Koné Bruno, dans son adresse à la presse nationale et internationale, tout en saluant le retour au calme à Bouaké.

Pour le porte parole du gouvernement, le gouvernement reste ouvert aux discussions. « Le gouvernement discute. C’est sa mission avec tous les ivoiriens qui ont des choses à proposer, à reprocher « , a-t-il soutenu. Ces discussions sont principalement menées par le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur. M. Koné Bruno a conseillé, également, au corps social ivoirien, de bannir les demandes mal formulées, au moyen de la violence. Elles ne trouveront pas un écho favorable auprès du gouvernement.

Des démobilisés avaient réclamé le paiement d’une somme de 18 millions, au titre de prime de guerre. Pour exprimer leurs revendications, ils avaient empêché la libre circulation des biens et des personnes, au corridor de Bouaké, dimanche et lundi. Les tentatives de résolution de cette crise n’ayant pas abouti, les forces des l’ordre et de sécurité ont entrepris de rétablir l’ordre dans cette localité.

Une grenade explosive mal utilisée par un démobilisé a occasionné, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité,  la mort de quatre manifestants et fait une vingtaine de blessés dont 5 militaires et gendarmes.

Comments ()

Le Maroc espère « vivement » intégrer la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’occasion du prochain sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de cette organisation régionale, prévu le 4 juin à Monrovia au Libéria. « En réintégrant l’Union africaine et en demandant une intégration à la CEDEAO qui sera, nous l’espérons vivement, actée au prochain sommet des chefs d’Etats de l’organisation à Monrovia, le Maroc confirme sa ferme volonté de catalyser davantage sa relation avec ses frères africains », a déclaré, mardi à Abidjan, l’ambassadeur du royaume chérifien en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani.

M. Kettani s’exprimait à l’ouverture d’une conférence publique sur le thème « Maroc-Afrique : une relation séculaire, multi-facettes et prometteuse », en prélude à la Journée de l’Afrique célébré chaque année le 25 mai, en présence de la représentante de la représentante de la Commission de l’Union africaine (UA) en Côte d’Ivoire, Muyama Kala. Les conférenciers, le journaliste Hassan Alaoui, directeur de publication du journal Le Maroc Diplomatique, et Mehdi Khoali, économiste à la Banque africaine de développement, sont revenu sur les « relations multiséculaires qui lient les peuples marocains et leurs « frères du sud », remontant jusqu’au 13èmesiècle avec à travers le commerce caravanier.

« Le Maroc avait quitté l’UA mais n’avait pas quitté l’Afrique, car nous avons entre temps renforcé nos relations diplomatiques et économiques avec plusieurs pays africains où le Maroc continue de jouer un rôle économique majeur, notamment avec l’implantation de ses entreprises », ont-ils notamment expliqué.

Le Maroc, déjà membre observateur de la CEDEAO, a sollicité en février son intégration au sein de l’organisation en qualité de membre à part entière. Selon des sources proches de la CEDEAO, La Diplomatique d'Abidjan apprenait récemment que tous les pays de la sous-région ont donné leur accord en vue de l'intégration du Maroc dans leur institution commune.

Comments ()

Djibouti a inauguré aujourd'hui le dernier projet majeur du pays - le Port Polyvalent Doraleh (Doraleh Multipurpose Port). La cérémonie d'inauguration officielle a été organisée sous les auspices du Président de Djibouti, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, accompagné du Premier Ministre de l'Éthiopie, Son Excellence Monsieur Hailemariam Desalegn.

Installations portuaires ultramodernes

La nouvelle infrastructure de 690 hectares est équipée d'installations ultramodernes pouvant accueillir 100 000 navires TPL. Le projet de 590 millions de $ américains a été lancé en 2015 et financé conjointement par l’Autorité des Ports et des Zones franches de Djibouti (DPFZA) et China Merchant Holding (SCHL). L'équipement portuaire dernier cri a été fabriqué par la firme chinoise ZPMC. Des navires ont déjà commencé à utiliser l'installation.

Le port fournit une plate-forme logistique de classe mondiale pour le commerce maritime. Les nouvelles installations amélioreront considérablement l’efficacité et les conditions de faire des affaires dans la Corne de l'Afrique. Le projet renforce la position de Djibouti en tant qu’étape clef sur la route maritime « la nouvelle route de la soie ».

Lors de la cérémonie d'ouverture, Aboubaker Omar Hadi, président de DPFZA, a déclaré: « Avec cette nouvelle infrastructure de classe mondiale, Djibouti confirme sa position de centre commercial majeur pour le continent. Nous sommes fiers de montrer au monde notre capacité à construire et rendre opérationnels des projets d'infrastructure majeurs - parmi les plus avancés du continent  sur le plan technologique ».

Un centre multimodal émergeant

DMP est le dernier d'une série de mégaprojets à Djibouti. On compte notamment quatre nouveaux ports, une usine de gaz naturel liquéfié, un terminal pétrolier et deux nouveaux aéroports. Ensemble, ils élargiront considérablement la capacité de Djibouti à servir de plate-forme et de centre commercial pour la région.

Ces projets s’ajoutent à la ligne de chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti, une voie de 752 km reliant la capitale de l'Éthiopie au port de Djibouti.

 

Djibouti est situé au centre des routes commerciales mondiales, reliant l'Asie, l'Afrique et l'Europe. Le port est une porte d'entrée vers l'une des régions à plus forte croissance du monde avec 30 000 navires transitant par le port chaque année. Les produits venant d'Asie représentent 59% du total, 21% proviennent d'Europe et 16% d'ailleurs en Afrique.

Comments ()

L’Association des anciens élèves du lycée moderne d’Agboville (AAELMA) a fait don, de divers équipements scolaires et médicaux à l’établissement qui a guidé leurs premiers pas dans le monde du savoir, rapporte l'AIP. 

Il s’agit entre autres de la réhabilitation de la bibliothèque et de la remise de 3000 ouvrages, de 25 chaises pour la salle des professeurs, des matelas et d’un réfrigérateur pour l’infirmerie de leur ancienne école scindée aujourd’hui en deux entités (lycée 1 et 2), après avoir donné à la Côte d’Ivoire des cadres dont les plus illustres sont l’ancien président de l’Assemblée Nationale, Mamadou koulibaly, le préfet hors grade, Sam Etiassé, le maire N’cho Acho Albert d’Agboville etc.

L’invité spécial de cette cérémonie de retrouvailles qui s’est déroulée samedi, fut sans doute le premier proviseur du lycée, le français Pierre Rebière (1969-1977). Ce dernier a reçu un hommage appuyé de ses anciens élèves qui l’ont intronisé chef suprême des Abbey, baptisé ‘’Nanan Obodji’’.

Emu, l’impétrant a indiqué sa fierté d’avoir accompli sa mission, celle de contribuer à former des élites pour un pays fraîchement indépendant. Outre le président de l’association des anciens du Lycée, Jean Marie Blesson, le maire d’Agboville et d’autres intervenants ont souhaité que leurs cadets tirent profit du creuset que constitue leur organisation pour réussir leurs études.

Par contre, d’autres tels le Secrétaire général de préfecture Yao Abion et la Drenetfp, Diaby Fanta, ont émis le vœu de voir l’école sortir de la zone de turbulence avec l’arrêt des grèves intempestives pour retrouver sa normalité avec notamment l’appui des anciens devenus aujourd’hui des cadres et donc des modèles à ressembler.

Comments ()

L’ancien ministre éthiopien des Affaires étrangères et de la Santéle Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a été élu mardi à Genève au poste de directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) par les États Membres, en succession de la chinoise Margaret Chan qui est au terme de son second mandat. Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus commencera son mandat de cinq ans le 1er juillet prochain.

Avant son élection comme prochain directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a dirigé, en qualité de ministre de la Santé, de 2005 à 2012, la réforme complète du système de santé de l’Éthiopie en développant des infrastructures sanitaires avec la création de 3500 centres de santé et de 16 000 postes de santé. Il a également augmenté les effectifs des personnels soignants avec 38 000 agents de vulgarisation sanitaire et initié des mécanismes de développement pour étendre la couverture de l’assurance-maladie.

En tant que président du Fonds mondial et de Faire reculer le paludisme, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a obtenu des financements record pour ces deux organisations et créé le plan d’action mondial contre le paludisme qui a étendu la couverture de l’initiative au-delà de l’Afrique pour en faire bénéficier aussi l’Asie et l’Amérique latine, souligne-t-on.

Ancien ministre des Affaires étrangères en Éthiopie de 2012 à 2016, il a dirigé l’effort pour négocier le Programme d’action d’Addis-Abeba, dans le cadre duquel 193 pays se sont engagés à faire les financements nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable, ajoute-t-on.

Comments ()

Stéphane Bationo, étudiant en licence 1 communication journalisme à l’université de Ouagadougou, a remporté, mardi, à Abidjan, le concours inter-universitaire d’art oratoire organisé par le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), dans le cadre de ses activités de sensibilisation et de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Avec une note de 68,4/100, il a surclassé six autres candidats venus des universités d’Abomey Calavi (Bénin), Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody (Côte d’Ivoire), Gamal Abdel Nasser de Conakry (Guinée), des Sciences juridiques et politiques de Bamako (Mali) et du Sénégal. Le vainqueur a reçu un ordinateur portable et 500 000 FCFA en numéraire. Huit candidats étaient annoncés au départ mais le candidat de l’université Abdou Moumouni du Niger n’a pu effectuer le déplacement

La compétition s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2016-2020 du GIABA, qui prévoit notamment une meilleure implication des jeunes et du monde universitaire dans la LBC/FT. Elle est conçue pour servir de plateforme de promotion de la connaissance des dispositifs de LBC/FT et d’échanges d’idées sur des questions d’actualité.

Le directeur général de l’institution, l’ivoirien Adama Coulibaly, au terme du concours s’est félicité d’un « exercice utile » qui aura notamment permis de mesurer le niveau de compréhension du phénomène du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme au sein du monde universitaire francophone, dans la perspective pour le GIABA d’affiner des stratégies de lutte.

Le concours était à sa deuxième édition après la première qui a réuni des universités de pays anglophones. Il était centré sur le thème « Force de la jeunesse et contribution à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le Financement du Terrorisme en Afrique de l’Ouest» autour duquel les candidats ont été appelés à exposer. Un nombreux public formé en grande partie d’étudiants s’est déplacé pour assister à al compétition tenue à l’espace CRRAE-UEMOA, au Plateau.

Le candidat du Bénin, Renaud Fiacre en master 2 droit de la personne et de la démocratie de l’université Abomey calavi  a été classé deuxième avec 63, 1 points/100. Il a remporté un ordinateur portable plus une somme de 300 000 F CFA. Le Sénégalais Ibrahim Samba étudiant en master 2 sciences humaines s’est classé troisième avec une note de 61,6/100. Un ordinateur portable lui a été également remis plus 200 000 F CFA en numéraire.

La compétition a été précédé, lundi, d’une conférence publique sur le thème « Impact du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme (BC/FT) sur les économies ouest-africaines et enjeux de la LBC/FT». La conférence, marquée par trois communications, a été l’occasion de susciter des échanges sur la LBC/FT et de positionner cette problématique parmi les centres d’intérêts prioritaires des parties prenantes ivoiriennes.

Les objectifs de ces deux activités du GIABA à Abidjan sont de mobiliser les parties prenantes ivoiriennes et le public universitaire contre ces fléaux,  de susciter des contributions universitaires pertinentes au moyen de travaux de recherches et de publications d’ouvrages sur la LBC/FT en Côte d’Ivoire, de promouvoir l’image du GIABA auprès les parties prenantes afin que celles-ci soient mieux informées et sensibilisées sur sa mission et ses mandats.

Institution spécialisée de la CEDEAO créée en 2000, le GIABA a pour mission de renforcer les capacités des États membres en vue de la prévention et du contrôle du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme dans la région.

Comments ()

La  Secrétaire  générale  de  la  Francophonie,  Michaëlle  Jean, exprime sa profonde préoccupation  face aux violences perpétrées mardi matin à Bouaké en Côte d’Ivoire.

Ces  violences selon elle sont  inacceptables et intolérables dans la mesure où les  autorités  ont  pris  des mesures urgentes et appropriées pour répondre aux différentes revendications.

« Il faut privilégier en toutes circonstances le dialogue et la concertation », a déclaré la Secrétaire générale. « La Côte d’Ivoire a besoin de consolider sa stabilité, notamment à travers la réconciliation nationale. Elle doit poursuivre son engagement avec détermination sur la voie de la reconstruction politique, économique et sociale, seule voie pour atteindre son émergence », indique un communiqué de l’institution parvenue à l’AIP.

L’Organisation  internationale  de  la  Francophonie  compte  58 Etats  et  gouvernements  membres  ou associés et 26 Etats observateurs. La Côte d’Ivoire abrite en juillet les prochains jeux de la Francophonie.

Comments ()

Le ministère ivoirien du Commerce dément toute présence de riz "plastique" ou toxique en Côte d’Ivoire dénonçant de " fausses rumeurs tendancieuses" qui tendent à mettre en mal le marché, rapporte l'AIP. Des rumeurs de riz plastiques ont fait le tour de la toile après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux faisant état de la présence de riz plastiques sur le marché ivoirien en provenance de pays asiatiques.

" A ce jour, aucune de ces allégations de riz en plastique n’a été découvert sur le territoire en Côte d’Ivoire et sur le marché du riz en Côte d’Ivoire " a affirmé, mardi, le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan précisant que des contrôles systématiques sont effectués pour tout type de riz importé en Côte d’Ivoire.

Selon M.Koizan, toutes les marques incriminées dans les réseaux sociaux ont fait l’objet d’un contrôle signalant que certains ont fait même l’objet de mesures conservatoires afin de mener les enquêtes. "L’ensemble de ces contrôles, surtout ceux effectués systématiquement sur chacune des cargaisons de riz importés en Côte d’Ivoire donne lieu à une autorisation de mise à la consommation délivrée par les services compétents du ministère du Commerce", a-t-il rassuré.

M. Koizan a, par ailleurs, invité les associations de consommateurs à mettre à la disposition du ministère tout échantillon de "riz douteux". "Nous invitons l’ensemble des populations ivoiriennes à plus de vigilance et à saisir immédiatement le ministère en cas d’anomalies constaté sur la qualité des produits en vente sur les marchés", a-t-il souhaité. Le directeur général du commerce intérieur a réitéré l’engagement de l’Etat à protéger les consommateurs et à renforcer la surveillance du marché. Il a exhorté cependant les animateurs des réseaux sociaux à ne pas alarmer les populations avec les fausses rumeurs qui sont punies par la loi.

Comments ()

Copyright LDA. All rights reserved. Designed by madox.ci

Top Desktop version