Réchauffement diplomatique entre le Maroc et l’Angola, Luanda révise sa position sur le dossier du Sahara

C’est assurément un autre succès diplomatiques du Maroc, après son grand retour au sein de l’Union africaine, et le quitus les chefs de l’ensemble des Etats de l’Afrique de l’Ouest en vue de son adhésion à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Auteur:
Super User

 

En effet, l’Angola, connu pour ses positions en faveur Front Polisario, vient de se raviser. Le ministre angolais des Affaires étrangères, Georges Rebelo Pinto Chikoti et son homologue marocain, Nasser Bourita ont décidé, le lundi 20 juin 2017, d’instaurer un dialogue fructueux concernant les relations bilatérales et notamment la question du Sahara, rapporte le site marocain le360.ma.

«Aujourd'hui on est obligé de prendre en compte le fait que le Maroc est au sein de la famille africaine et qu’il continue à garder une perspective ouverte de discussion ; (…) nous, les Africains, devons aider les parties au conflit à aller de l'avant», a notamment déclaré M. Chikoti.

Les deux ministres ont également signé deux accords de coopération, l'un portant sur l'exonération des visas pour les diplomates et les officiels des deux pays, et l'autre sur l'instauration de consultations régulières entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays sur des sujets liés à la coopération bilatérale, à l'Afrique et au monde.

Pour sa part, Nasser Bourita a salué ce rapprochement avec un pays qui était considéré comme «allié des autres». «On s'est tourné le dos, a-t-il regretté, pendant des années. Aujourd'hui, le Maroc pense qu'il faut engager le dialogue pour expliquer la position du royaume et pour que l'Angola ne soit pas sous l'influence d'une seule thèse», a souligné le chef de la diplomatie marocaine.

Le Maroc et l’Angola ont décidé, par ailleurs, de renforcer leur coopération bilatérale dans plusieurs domaines liés notamment à l'agriculture, le tourisme, l'énergie et la formation des cadres. Rabat et Luanda ont convenu aussi de tenir cette année la 3e session de la Haute commission mixte de coopération économique.

Reste que l’Angola franchise le pas pour rejoindre définitivement des pays comme la Côte d’Ivoire, qui ont toujours reconnu le principe d’unicité du royaume du Maroc, dans le respect de son intégrité territoriale.

Lire l'article original sur le360.ma

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez au première loge des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN