Sommet UA-UE : La "République sahraouie" au rendez-vous d'Abidjan?

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) pourrait participer au Sommet Union africaine-Union européenne (UA-UE) prévu fin novembre à Abidjan (Côte d'Ivoire). Cet territoire faisant partie du Maroc, pourtant non indépendant et non reconnu par plusieurs pays africains dont la Côte d’Ivoire, a reçu, le 31 octobre,  une invitation de bureau du président de la Commission de l'UA dont il est membre observateur, au même titre que les Etats membres de l’organisation.

Il y a quelques jours, le Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) avait chargé Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, de trouver un consensus en vue de la participation de la République arabe sharaouie démocratique (RASD) au 5ème Sommet UA-Union européenne prévue en du 29 au 30 novembre à Abidjan. 

Le diplomate tchadien avait alors jusqu’au 27 octobre pour trouver ce consensus, la question saharaouie continuant de susciter de vives polémiques sur la scène diplomatique africaine. Jusque-là aucun accord n'a encore été trouvé entre les différentes parties.

Se fondant sur la décision prise en janvier 2017 par Conseil exécutif, qui "réaffirme le droit de tous les États membres de participer indistinctement à toutes les réunions, activités et manifestations organisées dans le cadre des partenariats auxquelles l'UA participe", l’Etat de Côte d’Ivoire a adressé une note d’invitation à tous les Etats membres.

Un avis qui a été transmis aux responsables de la RASD par la Commission de l’UA, alors de la Côte d'Icvoire, pays hôte ne l'a pas officiellement et formellement invitée.

Dès lors, il se pose la question du format sur lequel prendront part les membres de la délégation sahraouie (s'ils viennent) à ce Sommet: "Invités spéciaux de la Commission"? "Invités officiels"? Ou encore, " invités simples"?

Bien que reconnue par l’Union africaine où il siège, ainsi que par l’Algérie et certains Etats d’Afrique australe, la "République sahraouie" n’est pas reconnue par plusieurs pays du continent, alliés du Maroc. Ceux-ci considèrent le territoire sahraoui comme faisant partie intégrante du royaume chérifien.
L’admission de la RASD en tant que membre statutaire de l’Union africaine en 1983 avait même poussé le Maroc à quitter cette organisation, avant de la réintégrer cette année.

Auteur:
Super User

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN