Rate this item
(1 Vote)

Gueanin Enoch Oula: «Définir et adopter des mécanismes pour faire face à l'extrémisme et à la radicalisation de la jeunesse africaine»

Dans cette interview accordée à LDA, le jeune leader panafricaniste, président-fondateur de l'Organisation des Jeunes Africains pour le Développement et l'Emergence (OJADE)  nous parle de la première édition du Forum Panafricain pour la Culture (FOPAC) qui se tiendra au mois de novembre à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

LDA: Parlez-nous du forum que vous organisez en décembre au Burkina-Faso

G.E.O: Le Forum Panafricain pour la Culture (FOPAC) que nous organisons au Burkina Faso, précisément à Bobo-Dioulasso du 29 novembre au 1er décembre 2019 a pour thème principal: «  cultiver l’intégration et promouvoir la fraternité des jeunes africains soucieux de l’avenir du continent à travers la culture ». Son objectif, c’est de promouvoir les différentes cultures africaines. Egalement, faire la promotion de la paix. Depuis plus 20 ans, le continent africain a connu plus de crises sociopolitiques et économiques qui ont touchées aux valeurs culturelles africaines et à sa tranquillité. Pendant ce forum, il sera question de concilier civilisation africaine et la paix dans l'espace Sahélien.

LDA: Dans quel contexte est né le Fopac?

G.E.O: Nous devons tous ensemble comprendre que le développement de l'Afrique doit être basé sur sa culture. Aussi, nous constatons que la majorité de la jeunesse africaine a tendance à fuire leur culture au profit de la culture occidentale. La plupart des jeunes sont dans une situation culturelle intermédiaire. Ils ne connaissent pas la culture de leur Continent. Et n'arrivent pas aussi à s'accommoder avec celle importée. Sans oublier les préjugés religieux qui tendent à anéantir cette culture avec l'appui des médias internationaux. C'est pourquoi, OJADE, une organisation des jeunes qui militent pour le développement de l'Afrique dans toutes ses facettes, à travers sa section Bobo-Dioulasso et ses partenaires organise ce forum Panafricain sur la culture au profit de la paix, à travers la jeunesse, la culture gage d'un développement durable.

LDA: Quels sont les objectifs de ce forum?

G.E.O: Les objectifs de ce forum, c’est de cultiver l'intégration et le dialogue. Afin de promouvoir la fraternité et la cohésion des jeunes à travers la culture, pour l'obtention d'une paix vraie. Aussi la création d'un cadre de haut niveau de rencontre et de partage entre la jeunesse en matière de paix et du vivre-ensemble. Définir et adopter des mécanismes pour faire face à l'extrémisme et à la radicalisation de la jeunesse africaine. Entre autre objectif, promouvoir l'unité, la solidarité et la fraternité au sein de la jeunesse. Promouvoir les idéaux de paix et utiliser la culture dans la recherche de la cohésion sociale et de la paix. Enfin, faire la promotion de la richesse culturelle africaine.

LDA: Pour cette première édition, combien de participants attendez-vous?

G.E.O: Ce Forum Panafricain sur la Culture, FOPAC compte accueillir plus 200 jeunes africains sur le sol Burkibabè.

LDA: Un mot à l’endroit des décideurs

G.E.O: J’aimerais ici, m'adresser à nos autorités africaines en leur disant que le vrai développement de l'Afrique ne pourra se faire que par la connaissance et la valorisation des valeurs culturelles, gage d'une paix. Cependant, la jeunesse africaine reste une force dans l'accomplissement de cette mission. C'est pourquoi, nous exhortons les politiques à mettre la jeunesse au centre de tout. A ne pas privilégier une franche partie, soit disant qu’elle parle au nom de la jeunesse africaine. Pour finir, nous sollicitons l'apport de tous les partenaires financiers et techniques pour la réussite de ce Forum Panafricain qui va dans le sens de la promotion de la culture africaine. En recherchant la paix vraie dans notre société.

Interview réalisée par Mohamed Compaoré

Auteur:
LDA Journaliste

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN