Situation politique en Côte d’Ivoire/Ouattara parle, enfin : « On a trouvé 6 tonnes d’armes chez Soul To Soul, la justice fera son travail ». "Pas de crise avec Soro…"

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, est sorti de son silence ce mercredi 24 octobre 2017, pour se prononcer enfin sur la crise qui secoue son parti, le Rassemblement des républicains (RDR), ponctuée par des rumeurs de crise entre lui et le président de l’Assemblée nationale (PAN) Guillaume Soro.

Mais aussi sur l’affaire de la mise sous mandat de dépôt du directeur du protocole de Soro, Kamaraté Souleymane dit "Soul To Soul",  après la découverte d’une importante quantité d’armes de guerre à la résidence de ce dernier à Bouaké.                                                                                                                                                                                        

Pour M. Ouattara, tout va bien entre lui et le PAN. « Le président de l’Assemblée est un jeune homme que j’ai proposé à mon parti pour être président de l’Assemblée nationale. Il ne saurait avoir de crise entre le président de l’Assemblée et moi-même », déclaré M. Ouattara, dans une vidéo mise en ligne par VOA.

« Au moment où il (Soro) a pris fonction à l’Assemblée, j’étais encore le président du Rassemblement des républicains, dont il fait partie jusqu’à nouvel ordre. Donc il n’y a pas de crise », a poursuivi le chef de l’Etat ivoirien qui, pour autant n’a pas été du tout tendre avec Soul To Soul.

Appelez par les journalistes à se prononcer sur l’interpellation du directeur du protocole de Guillaume Soro, Ouattara n’est pas passé par quatre chemins pour marquer sa colère concernant cette affaire de cache d’armes. « Vous parlez d’arrestation, mais il n’y a pas d’arrestation ! Je ne vois pas !», s’est-il exclamé.

«Il y a une personne qui a été mis sous mandat de dépôt, vous le savez, en attendant que le jugement se fasse. Les enquêteurs ont trouvé 6 tonnes d’armes dans la résidence d’une personne. Ce n’est pas normal. La Côte d’Ivoire est un Etat de droit, et la loi s’applique à tous les citoyens, sans exception. Mais la justice fera son travail », a-t-il tranché.

Dimanche dernier, de retour au pays après deux mois de passés à l’étranger, Guillaume a également fait savoir que les relations entre lui et le président Ouattara étaient dans de bons termes. Mais visiblement, la sortie du titulaire du palais du Plateau de ce jour en dit long, au-delà des usages de bons procédés.

Auteur:
Super User

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN