Côte d’Ivoire/ICASA 2017 : L’«éducation sexuelle complète » des jeunes, pour une réduction significative des infections au VIH (IFFP)

Le directeur région Afrique de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), Lucien Kouakou, prône l’«éducation sexuelle complète» (ESC) des jeunes, pour une réduction significative des nouvelles infections au VIH-sida.

« Nous pensons que si nous mettons en place une éducation sexuelle complète à tous les niveaux, on pourrait réduire de façon significative les infections au VIH ; et c’est ça le message de l’IPPF ! », a déclaré, lundi, M. Kouakou, lors d’une conférence de presse, dans le cadre la 19ème Conférence internationale sur le Sida et les IST en Afrique (ICASA 2017), ouvert le même jour à Abidjan.

L’ESC, selon l’Unesco, consiste à apporter une éducation sexuelle aux jeunes « fondée sur la vie courante, afin d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour faire des choix conscients, sains et respectueux concernant les relations interpersonnelles et la sexualité ».

Pour le directeur région Afrique de l’IPPF, la mise en œuvre de ce programme doit se faire « sans faux-fuyants pour que les populations qui ont besoin de service, de formation, puissent les avoir ».

Lucien Kouakou a voulu pour preuve, la mise en place, au lycée Saint Marie de Cocody, d’un projet similaire, dont l’impact a permis d’éviter des grossesses non désirées dans cet établissement, d’augmenter le nombre d’utilisation des condoms féminins et masculins chez les jeunes filles.

« Cela veut dire que quand vous donnez l’information au jeune, il est responsable et est à même de faire un choix ; mais ne pas donner l’information, c’est créer des meurtres en série. Nous estimons qu’on ne peut pas être au 21ème siècle et ne pas parler de questions de sexualité», a-t-il prévenu, saluant l’option du gouvernement ivoirien de sensibiliser d’avantage les jeunes en matière d’’éducation.

En dépit des progrès réalisés dans la lutte contre le sida ces deux dernières décennies, il reste la deuxième cause de mortalité des 10-19 ans dans le monde, et la première cause de mortalité dans cette tranche d’âge en Afrique, estime l’Unicef.

Le nombre de morts liés au sida parmi les adolescents âgés de 15 à 19 ans a plus que doublé depuis 2000, note la même organisation.

Créé en 1952, l’IPPF est un réseau mondial de plus de 150 associations œuvrant pour planning familial et l’éducation sexuelle. Elle est représentée en Côte d’Ivoire par l’Association ivoirienne du bien-être familial (AIBEF).

AIP

Auteur:
Super User
6726502 10280662

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN