Côte d’Ivoire : la 2ème édition du Festival Djamala Kongnon Yah met l’accent sur l’autonomisation de la femme

Ouattara Soualiho maire de la commune de Satama Sokoro(Centre-Ouest-Côte d'Ivoire) a lancé officiellement, les festivités de la 2 édition du festival « Djamala Kongnon Yah » prévue du 20 au 23 juillet 2017 dans ladite commune, le samedi 8 juillet 2017, à Abidjan.

Auteur:
Super User

 

«L’autonomisation de la femme", tel est le thème de l’édition 2017 du festival «Djamala Kongnon Yah» dont les festivités se dérouleront à Satama Sokoro, localité située dans le département de Dabakala, région du Hambol.

Selon Mme Coulibaly Alimata Fofana du commissariat général de cet événement, ce sera l'occasion de faire la promotion des femmes, mères et sœurs et de leur montrer combien  en   devenant   autonomes, elles peuvent participer au bien-être de leur famille, de la société et surtout leur expliquer  les  avantages   du   mariage   civil.

Elle invite par conséquent tous les fils et filles de Djamala à se mobiliser pour ce festival, car c’est une affaire de tous et sa réussite engage la responsabilité de tout le monde également. 

De son côté, le maire Ouattara Soualiho a indiqué que la date du 20 juillet est symbolique, parce que jour traditionnel pour la célébration des mariages coutumiers à Satama-Sokoro. Le but est de pérenniser cette pratique des anciens au risque de perdre de la voir disparaître auprès des jeunes générations. « Il faut donc agir et protéger ce patrimoine pour elles », a-t-il dit.

A l’en croire, dans sa localité, le mariage forcé des jeunes filles n’est plus qu’un vieux souvenir. « Il n’y a plus de mariage forcé chez nous. On ne peut plus marier quelqu’un par force », a-t-il soutenu, soulignant que le festival a permis de célébrer plusieurs mariages civils à la suite des mariages traditionnels, sans manquer de remercier tout le monde pour l’intérêt que chacun accorde à ce festival.

En outre, Dr Hien Norbé, membre du comité d’organisation, a fait savoir que l’enjeu de ce festival est double car le secteur culturel  est désormais un secteur économiquement et socialement important.

Economiquement, il peut être une occasion de reprise des activités de production du pagne Djamala qui sera valorisé à travers des défilés et de la formation des jeunes talents.

Au plan social, il doit servir « de socle ou motif » pour la cohésion sociale des fils et filles de Djamala.

Ce festival servira aussi de tremplin pour sensibiliser contre les dernières couches de résistances de certaines pratiques culturelles néfastes tels que l’excision et le mariage précoce dans la région.

L’objectif principal du festival Djamala Kongnon Yah est de contribuer au développement et à la sauvegarde du patrimoine culturel de Satama-Sokoro.

 

Daniel Coulibaly

 

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez au première loge des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN