Assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon au Mali-Cécile Mégie (Directrice de RFI) : « 5 ans, c’est trop et ça suffit»

Cécile Mégie, directrice de RFI, a déploré la lourdeur avec laquelle les enquêtes se mènent à Kidal (nord Mali) sur les circonstances de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, respectivement journaliste et technicien de RFI, 5 ans après. « 5 ans, c’est trop et ça suffit», a-t-elle fait savoir en conférence de presse, après la cérémonie officielle de remise de la 5ème édition de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon », le vendredi 2 novembre à Abidjan.

Complet Ghislaine et ClaudeElle a, par ailleurs, souhaité une accélération des enquêtes pouvant permettre d’élucider les circonstances dans lesquelles ses deux collaborateurs ont été tués, dont la mort a été revendiquée par Aqmi, Al-Qaïda au Maghreb islamique, car les parents de ceux-ci sont impatients de connaitre la vérité. Un cri de cœur au juge Jean-Marc Herbaut qui mène l’enquête en France et juge malien nommé en fin 2017 pour cette affaire.

Mais avant, le jury de la 5ème édition de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon », présidé par Cécile Mégie, a donné son verdict. Taby Bado Marina Java, titulaire d’un BTS en communication d’entreprise à l’institut de commerce et d’administration des entreprises(ISCAE) et journaliste à La Voix des Lacs de Yamoussoukro et Aman Baptiste Ado, titulaire d’un master en télécommunication spécialité technologies de l’audiovisuel à l’institut des sciences et technologies de la communication(ISTC), sont les deux lauréats de l’édition 2018. Ils sont respectivement lauréat de la catégorie jeune journaliste radio et technicien radio. Le mérité de la jeune journaliste radio de 30 ans vient de son reportage « l’absence de dialogue dans l’éducation traditionnelle en Côte d’Ivoire» et le technicien Aman Baptiste Ado, 32 ans, pour son travail technique sur le reportage «les cours communes à Abidjan».IMG 25037

Les deux candidats ont été désignés après deux semaines d’un stage dispensé par l’Académie France médias monde à Abidjan. Ils étaient 10 journalistes et 10 techniciens sélectionnés pour cette formation sur plus d’une centaine de candidatures reçues.

Taby Bado Marina Java et Aman Baptiste iront à Paris pour suivre une formation intensive en février 2019, à la fois en immersion à RFI, et au sein des établissements partenaires de la bourse (Ecole de journalisme Sciences Po et l’institut de formation national de l’audiovisuel).

Ils ont reçu leur prix des mains de leurs prédécesseurs sénégalais de l’édition 2017, Arona Diouf(journaliste) et Nicole Diedhiou(technicienne) en présence d’Appoline Verlon, fille de Claude Verlon, de Danielle Gonod, présidente de l’association « Les amis de Ghislaine et Claude Verlon ».

L’objectif de cette bourse est de transmettre l’esprit d’abnégation et la passion de « Ghislaine Dupont et Claude Verlon » dans leur mérier respectif à la jeune génération de journalistes en Afrique.

A l’occasion de cette cérémonie, un hommage a également été rendu à Jean Hélène, correspondant de RFI assassiné il y a 15 ans à Abidjan.

La cérémonie a réuni de nombreuses personnalités françaises et ivoiriennes parmi lesquelles l’ambassadeur de France à Abidjan, Gilles Huberson, Sidi Tiémoko Touré, ministre ivoirien de la communication et des médias…

Pour rappel, la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon » a été créée en 2014 par France médias monde. La 1ère édition a eu lieu le 2 novembre de la même année au Mali. En référence à l’assassinat des deux employés de RFI, l’ONU a décrété le 2 novembre de chaque année comme la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes. La prochaine édition se tiendra à Madagascar, dit-on.

 

Daniel Coulibaly

 

Auteur:
LDA Journaliste

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN