Abidjan et Ouaga renforcent leur rapprochement : autorités administratives frontalières de la République de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso s’ouvre jeudi, à Ferké

 La ville de Ferkessédougou accueille, jeudi et vendredi, la première rencontre périodique de concertation entre les autorités administratives frontalières de la Côte d »Ivoire et celles du Burkina Faso dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC), a appris l’AIP auprès du coordinateur de cette rencontre, le général Nebout Jean François.

Les deux délégations plancheront entre autres sur l’état des actions de coopération transfrontalières développées entre entités frontalières dans les différents domaines d’intérêt commun,  l’identification des difficultés ou problèmes rencontrés dans le cadre de la gestion des frontières en vue de proposer un mécanisme de solutions pour une cohabitation pacifique des populations frontalières.

Ensuite, la résolution dans la concertation et dans l’esprit fraternel de tous les problèmes qui peuvent surgir entre populations vivant le long de la frontière entre les deux pays, la promotion du jumelage entre les localités du Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire, la coopération transfrontalière sur les questions de sécurité, etc.

La  délégation  ivoirienne comprend les autorités préfectorales des régions du Bounkani (des départements de Bouna, Doropo, Téhini) du Tchologo (départements de Kong, Ouangolodougou et Ferkessédougou,) et celle du Burkina Faso constituée des autorités administratives des régions des Cascades (provinces de la Comoé, de La Léraba) du Sud-Ouest (provinces du Noumbiel et du Poni).

Une rencontre de deux jours est également prévue à Abidjan entre les ministres des deux pays  en charge de l’administration du territoire avec pour objectifs de valider les résolutions qui seront issues de la rencontre de Ferkessédougou. Ces résolutions seront proposées au comité conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du TAC entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso pour le sommet de 2018, apprend-on.

Lors du TAC 6 à Ouagadougou, le 17 juillet 2017, la sixième conférence au sommet des chefs d’Etat a recommandé la tenue de ces deux rencontres (celle de Ferkessédougou et d’Abidjan) qui vont permettre de raffermir les liens de fraternité, de prévenir les éventuels conflits communautaires entre peuples frères en cette « période de menaces sécuritaires de mouvements intégristes ».

Auteur:
Super User

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN